Le problème ce n’est pas le déficit, mais les dépenses excessives du gouvernement. C’est valable pour les États-Unis et pour le Québec: on ne réduira pas la dette du Québec en taxant davantage, mais en réduisant la taille de l’État.