TGVLe Québec est retourné en déficit et le gouvernement a déjà laissé entendre qu’il entendait refiler la facture aux contribuables. Pendant ce temps, ce même gouvernement planifie la construction d’un train à grande vitesse (TGV) dans le corridor Québec-Windsor.

Les TGV sont présents dans près de 20 pays et leurs rails couvrent plus de 17 000 kilomètres. Pourtant, on retrouve uniquement 2 lignes de TGV sur la planète qui sont profitables: la ligne Tokyo/Osaka et Paris/Lyon.

Compte tenu de l’état des finances publiques croyez-vous vraiment que le Québec a les moyens de se lancer dans une pareille aventure ?