LibertarienLa présente crise économique était censée signifier la mort du capitalisme, les prophètes de malheur devront attendre, car les récentes élections qui se sont déroulées en Europe indiquent une tendance contraire.

Cette tendance a débuté le 14 septembre en Norvège.  Bien que le parti travailliste soit resté au pouvoir, le Fremskrittspartiet, un parti d’inspiration libertarienne (avec un petit « l ») a augmenté sa députation pour conforter sa position de deuxième parti le plus important du parlement.

Le 27 septembre, c’était au tour de l’Allemagne de rejeter le socialisme.  Si le parti conservateur d’Angela Merkel est resté bien en selle, le parti socialiste a perdu 76 sièges pendant que le Freie Demokratische Partei, un autre parti d’inspiration libertarienne (encore une fois avec un petit « l ») a gagné 32 nouveaux députés.  Angela Merkel pourra donc sortir les socialistes de sa coalition pour les remplacer par de vrais capitalistes.

Il ne faudrait pas oublier le Canada, plus spécialement l’Alberta, qui a élu la semaine dernière un député du Wildrose Alliance, une autre formation politique qui a puisé une partie de son programme chez les libertariens.   Un point important de leur plate-forme est la diminution des redevances imposées aux industries pétrolières.  Celle-ci avait été augmentée l’année dernière par le parti conservateur albertain.

Voici une publicité électorale du Wildrose Alliance, diffusée lors de l’élection de 2008: