PropagandeLes médias québécois ont été très rapides sur la gâchette pour condamner Joe Wilson, ce congressman républicain qui a interrompu le discours de Barack Obama devant le Congrès en le traitant de menteur.

Selon nos bons médias, c'était du jamais vu dans l'histoire des États-Unis.  Selon eux, jamais de mémoire d'homme on n'avait vu un politicien manquer de respect au président en pareille circonstance (ici, ici & ici).

Les médias ont la mémoire très courte, parce que la même chose est arrivée à George Bush à 2 reprises, soit en 2005 et 2006.  À chaque fois, le président défendait son plan de privatisation du régime de retraite.

Le plus ironique dans cette histoire c'est qu'Obama a bel et bien menti dans son discours alors que Bush disait la vérité.  M'enfin, si nos médias sont incapables de se rappeler ce qui s'est passé en 2006, ne comptez pas sur eux pour départager le vrai du faux.