Antagoniste


8 septembre 2009

Le nouveau pouvoir États-Unis

Glenn BeckGlenn Beck a démarré le bal en exposant le passé troublant de Van Jones, le "tsar de l'économie verte" de Barack Obama.  Il a ensuite demandé à ses fans de prendre la relève et chercher des éléments d'information susceptibles d'exposer l'agenda radical de ce membre de l'Administration Obama.

Les blogueurs ont répondu avec enthousiasme et dans les semaines qui ont suivi, plusieurs faits nouveaux ont été rendus publics (ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici).

C'est finalement le blogue "Gateway Pundit" qui a été en mesure de dénicher le scoop qui allait se révéler fatal en apportant la preuve que Van Jones avait signé une pétition accusant l'Administration Bush d'être impliquée dans les attentats du 11 septembre.  Deux jours plus tard, Van Jones était "démissionné" de son poste par la Maison-Blanche.

Le plus remarquable dans cette histoire ? Jamais les médias traditionnels ne se sont intéressés à cette affaire.  Ceux-ci ont commencé à parler de l'affaire Van Jones uniquement quand le "tsar" fut contraint de quitter son poste.  À ce stade, les médias ne pouvaient plus faire comme si cette nouvelle n'existait pas.

Bref, malgré le silence médiatique, la blogosphère a été en mesure d'obtenir la démission d'un type qui administrait un portefeuille de 60 milliards de dollars.

Pourquoi les médias américains sont-ils en faillites ?  Parce que la compétition, la blogosphère, fait une meilleure job.

MISE-À-JOUR

Glenn Beck à propos du silence des médias traditionnels dans l'affaire van Jones:


8 septembre 2009

Efficacité énergétique Canada Économie En Chiffres Environnement

Quelques chiffres intéressants sur l'utilisation de l'énergie dans le secteur agricole:

Agriculture

Agriculture

Le secteur de la production des pesticides/herbicides/engrais est de loin plus énergivore que le secteur de la production agricole.  En 2005, il fallait 23,8 gigajoules d'énergie (l'équivalent de 3,9 barils de pétrole) pour produire 1 000$ de pesticides/herbicides/engrais.  Du côté de l'agriculture, ce nombre est réduit à 13,2 gigajoules d'énergie (l'équivalent de 2,2 barils de pétrole).

Notez que ces 2 secteurs de l'économie sont assez dynamiques dans leur utilisation de l'énergie: sur une courte période de temps, on peut voir des variations relativement importantes.  Autrement dit, la capacité d'adaptation existe.

*J'aurais bien aimé mettre les statistiques d'avant 1990 et après 2005, mais Statistique Canada n'a aucun chiffre pour ces années.

Source:
Statistique Canada
Tableau 153-0031


8 septembre 2009

Quand les communistes sermonnent les capitalistes Chine Économie États-Unis Revue de presse

The Daily Telegraph

China alarmed by US money printing
The Daily Telegraph

The US Federal Reserve’s policy of printing money to buy Treasury debt threatens to set off a serious decline of the dollar and compel China to redesign its foreign reserve policy, according to a top member of the Communist hierarchy.

Cheng Siwei, former vice-chairman of the Standing Committee and now head of China’s green energy drive, said Beijing was dismayed by the Fed’s recourse to « credit easing ».

« If they keep printing money to buy bonds it will lead to inflation, and after a year or two the dollar will fall hard. Most of our foreign reserves are in US bonds and this is very difficult to change, so we will diversify incremental reserves into euros, yen, and other currencies, » he said. China’s reserves are more than – $2 trillion, the world’s largest.

« Gold is definitely an alternative, but when we buy, the price goes up. We have to do it carefully so as not to stimulate the markets, » he added. The comments suggest that China has become the driving force in the gold market and can be counted on to buy whenever there is a price dip, putting a floor under any correction.

Mr Cheng said China had learned from the West that it is a mistake for central banks to target retail price inflation and take their eye off assets. « This is where Greenspan went wrong from 2000 to 2004, » he said. « He thought everything was alright because inflation was low, but assets absorbed the liquidity. »