Sénateur Jacques DemersComme c'était prévisible, la nomination de Jacques Demers comme sénateur a été accueillie avec tout le mépris et la condescendance habituelle de certaines de nos élites médiatiques.  On pourrait débattre longtemps de la pertinence du sénat, mais le débat ne se situe pas à ce niveau.

En entrevue à la radio de Radio-Canada, le très subtil sénateur libéral Serge Joyal a affirmé qu'un sénateur devait être capable de comprendre des projets de loi complexes et les préoccupations des administrations publiques pour faire son travail convenablement.

Effectivement, lire et comprendre un projet de loi de plusieurs centaines de pages n'est pas à la portée de tout le monde.  Le problème se situe précisément à ce niveau.  Pourquoi les différentes lois adoptées par le gouvernement prennent-elles la forme de longues palabres écrites dans un langage hermétique ? Pourquoi ne peut-on pas exprimer une loi en quelques pages dans un langage clair qui peut être compris de tous ? Les lois sont-elles écrites "pour et par le peuple" ou bien "pour et par des avocats" ?

Avec des lois volumineuses au vocabulaire alambiqué, on donne la possibilité à des technocrates de faire valoir toutes sortes d'exceptions et de privilèges spéciaux.  Ces mêmes technocrates vous diront que ces subtilités sont essentielles pour répondre aux "préoccupations complexes des administrations publiques", mais dans les faits on ouvre la porte aux traitements de faveur et à la corruption.  Plus une loi est complexe, plus elle risque de servir les amis du pouvoir au détriment de la population.  Comment la population pourrait-elle vraiment être servie par un texte de loi qu'elle ne peut comprendre ?  Et si les projets de loi étaient délibérément écrits sous une forme rébarbative justement pour que la population ne les comprenne pas et se mettent à poser des questions ?

Voilà pourquoi je vois d'un bon oeil la nomination de Jacques Demers.  Si le sénateur Demers ne peut comprendre un projet de loi qui lui a été soumis, il est fort probable qu'il en soit ainsi pour une grande partie de la population.  Plus il y aura de "Jacques Demers" dans nos législatures, plus les lois seront à la portée du peuple. Si j'avais un conseil à donner au sénateur Demers, ce serait le suivant: votez contre toute loi qui vous apparaît comme trop complexe.  Ainsi, vous servirez l'intérêt de la population.

Pour reprendre les paroles de James Madison, le père de la Constitution américaine: "Il sera inutile pour le peuple de pouvoir élire ses représentants si leurs lois sont trop volumineuses pour être lues, ou si elles sont trop incohérentes pour être comprises".