Antagoniste


1 septembre 2009

L’émotionalisme de Greenpeace Coup de gueule En Vidéos Environnement Gauchistan

Le 15 juin dernier, Greenpeace a publié un communiqué de presse déclarant que d’ici 2030, toute la banquise arctique serait fondue.

Gerd Leipold, le directeur général de Greenpeace, a eu à défendre cette affirmation sur les ondes de la BBC lors d’une entrevue avec Stephen Sackur. Son explication est plutôt troublante…

Leipold: « We, as a pressure group, have to emotionalize issues, and we are not ashamed of emotionalizing issues. I think it is a fact. »

Sackur: « You call it emotionalizing; others would call it scare tactics. Will you sit here now in all honesty and tell me you do not believe that the Greenland ice sheet is not going to melt by 2030? »

Leipold: « I don’t know, I don’t think it will be melting by 2030.« 

Sackur: « So in fact, would you say that it was a mistake for your organization to put that out? »

Leipold: « That may have been a mistake. I don’t know the specific press release; I do not check every press release. »

J’ignore si cette information se rendra jusqu’aux oreilles de Radio-Canada


1 septembre 2009

Pour et par le peuple Canada Philosophie

Sénateur Jacques DemersComme c'était prévisible, la nomination de Jacques Demers comme sénateur a été accueillie avec tout le mépris et la condescendance habituelle de certaines de nos élites médiatiques.  On pourrait débattre longtemps de la pertinence du sénat, mais le débat ne se situe pas à ce niveau.

En entrevue à la radio de Radio-Canada, le très subtil sénateur libéral Serge Joyal a affirmé qu'un sénateur devait être capable de comprendre des projets de loi complexes et les préoccupations des administrations publiques pour faire son travail convenablement.

Effectivement, lire et comprendre un projet de loi de plusieurs centaines de pages n'est pas à la portée de tout le monde.  Le problème se situe précisément à ce niveau.  Pourquoi les différentes lois adoptées par le gouvernement prennent-elles la forme de longues palabres écrites dans un langage hermétique ? Pourquoi ne peut-on pas exprimer une loi en quelques pages dans un langage clair qui peut être compris de tous ? Les lois sont-elles écrites "pour et par le peuple" ou bien "pour et par des avocats" ?

Avec des lois volumineuses au vocabulaire alambiqué, on donne la possibilité à des technocrates de faire valoir toutes sortes d'exceptions et de privilèges spéciaux.  Ces mêmes technocrates vous diront que ces subtilités sont essentielles pour répondre aux "préoccupations complexes des administrations publiques", mais dans les faits on ouvre la porte aux traitements de faveur et à la corruption.  Plus une loi est complexe, plus elle risque de servir les amis du pouvoir au détriment de la population.  Comment la population pourrait-elle vraiment être servie par un texte de loi qu'elle ne peut comprendre ?  Et si les projets de loi étaient délibérément écrits sous une forme rébarbative justement pour que la population ne les comprenne pas et se mettent à poser des questions ?

Voilà pourquoi je vois d'un bon oeil la nomination de Jacques Demers.  Si le sénateur Demers ne peut comprendre un projet de loi qui lui a été soumis, il est fort probable qu'il en soit ainsi pour une grande partie de la population.  Plus il y aura de "Jacques Demers" dans nos législatures, plus les lois seront à la portée du peuple. Si j'avais un conseil à donner au sénateur Demers, ce serait le suivant: votez contre toute loi qui vous apparaît comme trop complexe.  Ainsi, vous servirez l'intérêt de la population.

Pour reprendre les paroles de James Madison, le père de la Constitution américaine: "Il sera inutile pour le peuple de pouvoir élire ses représentants si leurs lois sont trop volumineuses pour être lues, ou si elles sont trop incohérentes pour être comprises".


1 septembre 2009

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité québécoise et canadienne (25-31 août) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication
Influence Communication


1 septembre 2009

Pénurie Chine Économie Revue de presse

Motor Trend

Shortage of Rare Earth Metals Could Limit Hybrid Production
Motor Trend

No number of Toyota’s Harmony Floralscapes can change the fact that the automaker with the most successful hybrids might soon have a serious problem on its hands.

Slow battery output is already slowing Prius production. Now it appears a shortage of rare earth metals used in hybrid vehicles and other products could cost other hybrid automakers problems as well.

One of the rare metals in question is neodymium, which is used in the lightweight magnets in hybrids’ electric motors. Wind turbines and generators also use neodymium. To make the hybrids more fuel efficient, Toyota will need additional quantities of the metals for every vehicle.

China controls most rare earth production and is limiting exports, leaving companies to look elsewhere for the desired metals. A rare earth mine is scheduled to reopen in California, Reuters notes, but that’s not until 2012. There’s also potential in a Canadian site, but for now, it appears the search is still on for a timely source, as demand is expected to outstrip supply within just a few years.