BailoutRené Vézina, un "savant" chroniqueur économique sévissant sur les ondes du 98.5 est surpris de constater que les banques ont recommencé à prendre des risques inconsidérés dans l'attribution de prêts hypothécaires.

Pourtant, le comportement des banques n'a rien de surprenant: quand on récompense l'irresponsabilité, on encourage l'irresponsabilité.  Pourquoi les institutions qui ont pris des risques stupides changeraient-elles leur modus operandi quand ces dernières savent que le gouvernement sera toujours là pour nationaliser leurs déficits. Voilà où mène la politique du "too big to fail": en éliminant les pertes, les "bailouts" ont du même coup éliminé la discipline.

En quoi le comportement des banques est-il surprenant ? Se surprend-on de voir le soleil se lever à l'est tous les matins ?   Mais comme Martin Masse l'a si bien expliqué, la nomenklatura économique est remplie d'illettrés.