Quand les politiciens nous parlent des paradis fiscaux, on a souvent droit à un discours démagogue. La raison est simple: s’il y a des paradis fiscaux, c’est nécessairement parce qu’il y a aussi des enfers fiscaux. Au lieu de reconnaître qu’ils ont fait de leur pays un « enfer », les politiciens préfèrent plutôt diaboliser les paradis fiscaux. Barack Obama ne fait pas exception:

À voir aussi: Hommage aux paradis fiscaux (I), Hommage aux paradis fiscaux (II) et Hommage aux paradis fiscaux (III).