Obama

Imaginez que le gouvernement Harper ait demandé aux citoyens canadiens de lui faire parvenir sur son site web les courriels et les adresses de sites internet des gens critiquant les politiques du gouvernement.

La population et les médias auraient, avec raison, été scandalisés par cette mesure liberticide s’inspirant des politiques de délation mises en place dans les pays communistes.

Grâce à l’Administration Obama, cette politique de délation est maintenant une réalité aux États-Unis. Mais parions que les médias n’oseront pas critiquer cette dérive autoritaire de leur messie.