Dans un billet publié hier sur les délais d’attente dans les hôpitaux et les cliniques vétérinaires, certaines personnes m’ont dit que la comparaison n’était pas valable parce que beaucoup de personnes préféraient faire euthanasier leur animal de compagnie plutôt que de le traiter.

Well, think again…

L’Oregon est un État américain progressiste qui possède un système de santé publique financé par les contribuables et qui a légalisé le suicide assisté.

Que fait l’Oregon quand un patient est atteint d’un cancer nécessitant des traitements coûteux ? Au lieu de payer la chimiothérapie, l’État préfère plutôt défrayer les coûts associés au suicide assisté…

Au Canada le suicide assisté est toujours illégal, mais la même logique est appliquée.

P.-S. La patiente présentée dans le reportage a pu être traitée parce que la pharmaceutique Genentech a décidé de lui fournir gratuitement le médicament (Tarceva) utilisé pour la chimiothérapie. Au Québec, c’est un fonctionnaire qui décide si le régime public d’assurance médicament rembourse le Tarceva.