Antagoniste


15 juillet 2009

Charité bien ordonnée Économie États-Unis Europe Récession

Philantropie

Quel a été l'effet de la récession sur l'activité philanthropique ? Depuis le début du ralentissement économique, 26% des philanthropes américains et britanniques donnant au moins 1 million de dollars à des oeuvres caritatives ont augmenté le montant de leurs contributions. Seulement 23% ont décidé de réduire leurs dons aux organismes de bienfaisance.

Source:
Barclays Wealth
Wealthy becoming increasingly active philanthropists despite downturn


15 juillet 2009

Quand les juges jouent au sociologue Coup de gueule États-Unis Hétu Watch

Déclaration de Sonia Sotomayor, candidate pressentie pour assurer le rôle de juge à la Cour suprême des États-Unis:

Sonia Sotomayor

-

« I would hope that a wise Latina woman with the richness of her experiences would more often than not reach a better conclusion than a white male who hasn’t lived that life. »

Imaginez si un homme blanc, ayant été sélectionné par le président pour devenir juge à la Cour suprême, avait déclaré: « I would hope that a wise caucasian man with the richness of his experiences would more often than not reach a better conclusion than a black women who hasn’t lived that life ». Cette personne aurait, avec raison, été cataloguée de raciste indigne d’occuper la fonction de juge pour le plus haut tribunal du pays.

Quand on se présente dans un tribunal, on veut être jugé en fonction des faits et de la loi, pas sur la couleur de notre peau.

Qu’un juge soit blanc, noir, jaune ou mauve, son travail ne consiste pas à réécrire les lois en fonction de ses expériences ou de ses sensibilités personnelles. Le travail d’un juge se limite à appliquer les lois de manière impartiale sans égard à ses opinions. Si les juges décident de réécrire les lois en fonction de leur expérience, alors chaque personne sera jugée différemment en fonction du magistrat qui entend sa cause. Dans une pareille « tour de Babel juridique », c’est tout l’appareil judiciaire qui sera discrédité parce que les gens ne sauront jamais sur quel pied danser: ce qui est légal pour un juge pourrait bien être illégal pour un autre.

Mais allez savoir pourquoi, au Hétutistan on semble incapable de comprendre ce principe fondamental.

Voici la défense assez pathétique offerte par Sonia Sotomayor devant le sénat américains au sujet de son manque d’impartialité avoué:


15 juillet 2009

Billets verts Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The New York Times

-

Use Energy, Get Rich and Save the Planet
The New York Times

The richer everyone gets, the greener the planet will be in the long run. I realize this prediction seems hard to believe when you consider the carbon being dumped into the atmosphere today by Americans, and the projections for increasing emissions from India and China as they get richer.

Those projections make it easy to assume that affluence and technology inflict more harm on the environment. But while pollution can increase when a country starts industrializing, as people get wealthier they can afford cleaner water and air. They start using sources of energy that are less carbon-intensive — and not just because they’re worried about global warming. The process of “decarbonization” started long before Al Gore was born.

In general, richer is eventually greener. As incomes go up, people often focus first on cleaning up their drinking water, and then later on air pollutants like sulfur dioxide.

As their wealth grows, people consume more energy, but they move to more efficient and cleaner sources — from wood to coal and oil, and then to natural gas and nuclear power, progressively emitting less carbon per unit of energy. This global decarbonization trend has been proceeding at a remarkably steady rate since 1850, according to Jesse Ausubel of Rockefeller University and Paul Waggoner of the Connecticut Agricultural Experiment Station.