Joanne Marcotte

-

Réaction de Joanne Marcotte, réalisatrice du documentaire L’Illusion tranquille et la représentante de l’ADQ sur le Comité Castonguay, au sujet de la lettre de Sébastien Proulx:

« Son texte dénote bien davantage une peur qu’avec un positionnement plus audacieux que ceux de nos concurrents, «l’ADQ ne gouvernera jamais». Ce à quoi je répondrais qu’il y a un risque beaucoup plus grave que celui de ne pas gouverner : c’est celui d’être élu au gouvernement et de ne rien faire, faute d’avoir établi un contrat clair avec la population!

L’ADQ saura-t-elle être un ‘rassemblement de gens de convictions’ ou une ‘machine à gagner des élections’? Est-il seulement possible d’être les deux à la fois? Ceux qui répondront non à cette question et qui rêvent de faire une carrière en politique trouveront la voie difficile, en effet. Et en ce sens-là, je peux comprendre d’anciens élus de vouloir diluer le langage ou encore de se rendre disponibles pour d’autres partis beaucoup moins exigeants. »