Antagoniste


3 juin 2009

Chauffeur désigné Économie En Vidéos États-Unis Récession

Pour ceux qui pensent que la nationalisation de GM pourra relancer la compagnie, voyez plutôt ceci:

Voilà ce qui arrive quand l’État a les 2 mains sur le volant…


3 juin 2009

La vraie question Coup de gueule Économie Québec

SODEC

Pour Jean-Guy Chaput, le président de la SODEC, la location d’une chambre à 1 300$ la nuit à Canne n’a rien de somptueux. Selon lui, c’est le prix « normal » à payer.

Peut-être… Mais la vraie question, ce n’est pas se savoir si la chambre de Jean-Guy Chaput était trop chère. La vraie question c’est de savoir si le Québec a les moyens d’envoyer un fonctionnaire faire du PR à Canne dans le cadre d’un festival. Aux dernières nouvelles, le Québec est en déficit.


3 juin 2009

Closet socialist Canada Économie Gauchistan Récession Revue de presse

La Presse

Les déficits seront plus élevés que prévu à Ottawa
La Presse

Ottawa accumulera des déficits totalisant 172 milliards de dollars pendant les cinq prochaines années, soit près du double des plus récentes prévisions du gouvernement fédéral, a prédit mardi la Banque TD.

Selon leur analyse des finances fédérales, les économistes Don Drummond et Derek Burleton affirment qu’Ottawa sous-estime largement la taille des futurs déficits, de même que le temps requis pour rétablir l’équilibre budgétaire.

MM. Drummond et Burleton partagent la vision du ministre des Finances Jim Flaherty, dévoilée la semaine dernière, à l’effet que le déficit pour l’année en cours gonflera au point de s’élever à 50 milliards. Toutefois, ajoutent-ils, le gouvernement manifeste un optimisme exagéré pour les années suivantes.

Entre autres, les économistes de Banque TD prédisent un déficit de 45 milliards en 2010-2011 alors que M. Flaherty maintient qu’il se chiffrera à 30 milliards. De plus, pour la période de cinq ans couvertes par les projections du gouvernement fédéral, Ottawa affichera un déficit supérieur de 88 milliards à ses estimations, prévoient MM. Drummond et Burleton.

Les deux économistes pensent également que le gouvernement fédéral accusera un manque à gagner de 19,4 milliards en 2013-2014, alors qu’Ottawa s’attend à rétablir l’équilibre de ses finances publiques.