Richard HétuProbablement inspiré par ce billet, Richard Hétu a décidé d'utiliser son blogue pour essayer de démontrer que le libertarianisme était une mauvaise option politique.  Malheureusement pour lui, son exercice ne fait que démontrer son abyssal manque de culture politique.

Premièrement, Richard Hétu a confondu l'option libertarienne avec l'option libertaire.  C'est comme si un critique d'art avait confondu le cubisme avec le style baroque.  Avant de vouloir débattre du libertarianisme, il serait bon d'avoir un minimum de connaissance, chose que le blogueur de cyberpresse ne semble pas avoir.

Ensuite, Richard Hétu essaye de dire que les libertariens font fausse route en prenant pour exemple la Somalie, un pays sans gouvernement depuis 1991.

Le problème ?  Si l'absence de gouvernement fait de la Somalie un territoire anarchique, on ne peut pas qualifier ce pays de libertarien.  La Somalie est passée de la tyrannie centralisée d'un gouvernement fort à un pays tribal dans lequel la tyrannie a été fractionnée entre plusieurs chefs de clan.  Mais on ne peut pas parler de "paradis libertarien", car dans cette Somalie sans gouvernement, les citoyens restent toujours inféodés au pouvoir en place (leur chef de clan); la seule différence est que ce pouvoir est maintenant décentralisé.  Ironiquement, la décentralisation de la tyrannie en Somalie rendue possible par la chute du gouvernement, a amélioré le niveau de vie des Somaliens.  Comme quoi l'anarchie reste préférable à la tutelle d'un gouvernement tentaculaire.

De plus, Richard Hétu ne semble pas avoir compris que l'anarchie et le libertarianisme ne sont pas nécessairement équivalents. Plus souvent qu'autrement, le libertarianisme fait référence à un système minarchiste.  Ce système a été merveilleusement décrit par Thomas Jefferson (j'espère que ce nom n'est pas inconnu de Richard Hétu) quand il a déclaré lors de son premier discours inaugural: "A wise and frugal Government, which shall restrain men from injuring one another, shall leave them otherwise free to regulate their own pursuits of industry and improvement, and shall not take from the mouth of labor the bread it has earned. This is the sum of good government".

En voulant faire son rigolo, Richard Hétu a simplement montré qu'il était le genre de personne qui préfère dénigrer plutôt que de comprendre.  La définition même du dogmatisme.