La relation amour/haine de Barack Obama avec son télésouffleur (ici, ici & ici) se poursuit…

Quand Bush était président, le moindre bégaiement était tourné en ridicule par les journalistes. Ça serait bien de voir nos médias être un peu moins groupie et faire preuve de la même intransigeance avec le nouveau locataire de la Maison-Blanche.