La perspective de voir l’embargo américain sur Cuba prendre fin advenant l’élection de Barack Obama était un point qui me plaisait énormément. Dommage que le président démocrate semble faire preuve de mollesse dans ce dossier.

Entrevue avec le congressman Jeff Flake (mon préféré), un membre du caucus libertarien du parti républicain, qui travaille depuis plusieurs années pour que les États-Unis normalisent leurs relations avec Cuba:

Les positions de la gauche et de la droite sur l’embargo américain à Cuba ont de quoi surprendre.

La gauche, qui est d’ordinaire opposée au libre-échange (surtout avec les Américains), réclame que Cuba puisse commercer librement avec le pays de l’Oncle Sam. Comme quoi « l’impérialisme économique » des Américains est préférable à l’absence de commerce avec les États-Unis.

De l’autre côté, la droite, qui est d’ordinaire favorable au libre-marché, milite pour que le gouvernement américain interdise à ses citoyens de commercer avec Cuba. Les partisans de l’embargo n’ont pas réalisé que le meilleur moyen de faire tomber le régime communiste était d’exposer, par tous les moyens possibles, les Cubains aux bienfaits du capitalisme.