AbitibiBowaterSi votre gestionnaire de portefeuille vous conseillait d'investir vos économies chez AbitibiBowater, quelle serait votre réaction ?

En ce qui me concerne, je refuserais poliment cette offre en faisant valoir qu'investir dans une entreprise sans avenir et sans argent ne me dit rien de bon.

Mais les Québécois n'auront pas la chance de refuser d'investir chez AbitibiBowater parce que le gouvernement a décidé de prendre l'argent des contribuables pour donner une garantie de prêt de 121 millions de dollars à cette papetière.

Le toujours très cohérent Raymond Bachand a justifié cette décision en disant qu'AbitibiBowater "est saine et génère des liquidités".  Si tel est le cas, cette entreprise devrait être capable de se dénicher un prêt sans avoir besoin de l'aide du gouvernement.

Voilà à quoi servent les taxes et les impôts pour un gouvernement: nous imposer une décision que nous aurions refusé de prendre.  En agissant de la sorte, le gouvernement dépouille les citoyens de revenus qui auraient pu être investis dans les secteurs d'avenir.  Pour sauver une entreprise archaïque et moribonde, le gouvernement nous empêche d'investir dans le prochain Google.

Et pendant ce temps du côté américain, les lobbyistes sont déjà sur le sentier de la guerre.  Selon ces derniers, le gouvernement du Québec viole l'Accord sur le bois d'oeuvre.