Antagoniste


23 mars 2009

Climat économique Économie Environnement États-Unis Récession

Le bon côté d’une récession ?

Les gens réalisent où sont vraiment leurs priorités.

Pour la première fois en plus de 10 ans, une majorité d’Américains pense que le développement économique ne devrait pas être sacrifié pour des raisons environnementales:


Climat économique
Téléchargé par TheEconomist

De plus, les démocrates considèrent que l’économie américaine est trop chancelante pour se conformer au protocole de Kyoto. L’Administration Obama aurait donc décidé de laisser tomber son plan de réduction d’émission des gaz à effet de serre pour consacrer l’essentiel des ressources financières encore disponibles à la réforme du système de santé.

Pauvre Steven Guilbeault. Il devra se trouver un autre messie…


23 mars 2009

Les dinosaures Économie États-Unis Québec

Syndicat

Au Québec, 48% de la population considèrent les syndicats comme une force qui bloque négativement les changements nécessaires à la société québécoise. Seulement 27% des gens ont une opinion contraire. Comme 39% de la population québécoise est syndiquée, il faut croire que les syndicats ne font même pas l'unanimité, même parmi leurs membres.

Aux États-Unis, seulement 9% des travailleurs non syndiqués disent qu'ils aimeraient être représentés par un syndicat.


23 mars 2009

Quand l’État réglemente (IV) Économie En Chiffres États-Unis Récession

Quelques chiffres intéressants sur l'évolution du taux d'épargne et de propriétaires aux États-Unis.

Réglementation

Durant 30 ans, le taux d'épargne et la proportion de propriétaires aux États-Unis ont été relativement stables.  Mais au début des années 90, la machine s'emballe: le taux d'épargne chute dramatiquement alors que le nombre de propriétaires explose.

Que s'est-il passé ?

En 1994, Bill Clinton a introduit le "The National Homeownership Strategy".  Ce plan, qui s'ajoutait aux mesures anti-discriminations déjà adoptées (ici, ici et ici), était constitué d'une série de régulations du marché financier et de plusieurs mesures incitatives pour que les banques soient moins sélectives dans l'attribution de prêts hypothécaires.

Il est donc devenu possible pour des gens à faible revenu d'acheter une maison sans avoir une mise de fond substantielle.

C'est aussi à cette époque que Bill Clinton a demandé à Fannie Mae et Freddie Mac, deux organismes parapublics de financement hypothécaire, de faciliter le crédit des gens considérés comme insolvable par les banques.

Conséquence de l'intervention du gouvernement ?

Au lieu d'épargner, les gens ont plutôt participé à la création d'une bulle immobilière.  Bulle qui a fini par éclater.

Ce n'est pas le capitalisme qui a failli, c'est l'interventionnisme de l'État.

Sources:
Federal Reserve Bank of St. Louis / U.S. Census Bureau
Personal Saving Rate / Homeownership Rates by Area


23 mars 2009

Le modèle québécois Économie États-Unis Québec Revue de presse

San Jose Mercury News

Could a medical helicopter have saved Natasha Richardson?
San Jose Mercury News

As a steady stream of celebrities pay their last respects to Natasha Richardson, questions are arising over whether a medical helicopter might have been able to save the ailing actress.

The province of Quebec lacks a medical helicopter system, common in the United States and other parts of Canada, to airlift stricken patients to major trauma centers. Montreal’s top head trauma doctor said Friday that may have played a role in Richardson’s death.

« It’s impossible for me to comment specifically about her case, but what I could say is … driving to Mont Tremblant from the city (Montreal) is a 2 1/2-hour trip, and the closest trauma center is in the city. Our system isn’t set up for traumas and doesn’t match what’s available in other Canadian cities, let alone in the States, » said Tarek Razek, director of trauma services for the McGill University Health Centre, which represents six of Montreal’s hospitals.

While Richardson’s initial refusal of medical treatment cost her two hours, she also had to be driven to two hospitals. She didn’t arrive at a specialized hospital in Montreal until about four hours after the second 911 call from her hotel room at the Mont Tremblant resort, according to a timeline published by Canada’s The Globe and Mail newspaper. Centre Hospitalier Laurentien in Ste-Agathe does not specialize in head traumas, so her speedy transfer to Sacre Coeur Hospital in Montreal was critical, Razek said.