Antagoniste


9 mars 2009

Nations-Unies… contre la liberté En Vidéos Moyen-Orient Terrorisme

Que fait l'ONU par les temps qui court ?

La vénérable organisation travaille pour limiter notre liberté d'expression.

Les Nations-Unies tiennent aussi à vous rappeler que « la liberté, c’est l’esclavage ».


9 mars 2009

Le mythe de la déréglementation (I) Économie En Chiffres États-Unis Récession

Selon les médias, la crise financière aurait été causée par une déréglementation massive de l'économie américaine. Le problème avec cette analyse: elle est basée sur des idées reçues plutôt que sur des faits. Pour contrer la propagande médiatique, je publierai cette semaine une série de billets sur le mythe de la déréglementation.

Aux États-Unis, le "Federal Register" est un document qui regroupe l'ensemble des régulations adoptées par le gouvernement américain.  Voici comment la taille du "Federal Register" a évolué aux États-Unis depuis 1940.

Federal Register

L'économie américaine a connu une brève période de déréglementation sous Reagan, mais le niveau de réglementation a été augmenté par les présidents qui ont suivi.

C'est sous le règne de George W. Bush que le niveau de réglementation a été le plus élevé depuis 1940.  Durant les 8 ans de sa présidence, le "Federal Register" a compté en moyenne 76 000 pages/milliard de dollars de PIB.  La 2e présidence la plus réglementée fut celle de Jimmy Carter avec 73 000 pages/milliard de dollars de PIB suivie de celle de Bill Clinton avec 71 000 pages/milliard de dollars de PIB.

Bref, quand les médias tentent de faire du "laissez-faire" le bouc émissaire de la crise, vous saurez qu'on vous ment.

Source:
Mercatus Center
21st Century Regulation: Discovering Better Solutions to Enduring Problems


9 mars 2009

Protectionnisme intellectuel Économie États-Unis Hétu Watch Revue de presse

The Harvard Crimson

Amendment to Stimulus Bill Restricts Hiring of Internationals
The Harvard Crimson

Troubled financial institutions that recruit heavily from Harvard may soon face restrictions on hiring international students if they accepted federal bailout funding.

Under a recently passed amendment to the federal stimulus bill, companies participating in the Troubled Assets Relief Program—a government financial-rescue plan implemented last fall—will face more restrictions in hiring H-1B visa holders, foreigners with at least a bachelor’s degree and “highly specialized knowledge” in a particular field.

Firms affected by the amendment—including nearly all large investment banks—have consistently hired from Harvard Business School and Harvard Law School in past years, prompting Harvard’s lobbyists to push for a loose interpretation of the restrictions.

Roughly one third of MBA candidates at the Business School are international students, and 45 percent of MBA students enter the financial services industry upon graduation.