Antagoniste


8 mars 2009

Intolérance Coup de gueule En Vidéos Europe Israël Terrorisme

La Suède, terre de tolérance…  C'est l'image romantique qu'on a de ce pays.

Hier en Suède on a disputé un match de la coupe Davis (tennis) contre Israël.  Croyez-le ou non, mais pour des raisons de sécurité, le public n’a pu assister au match qui s’est déroulé dans un stade vide, les organisateurs suédois craignaient que l'on s'en prenne aux joueurs israéliens.

Mais cette mesure n'a pas empêché les manifestations de violences aux abords du stade…

Il y a quelque chose de pourri en Europe…


8 mars 2009

La vie en rose Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Pour célébrer la journée de la femme, la Fédération des Femmes du Québec a décidé d'utiliser la crise économique pour apeurer la population féminine.

Moi, je vais plutôt souligner l'événement montrant pourquoi les femmes sont mieux outillées que les hommes pour faire face à la crise.

Femmes

Femmes

Ce sont les hommes qui risquent d'écoper le plus à cause de la crise et non les femmes.

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0004; Tableau 282-0087


8 mars 2009

Négligence professionnelle Chine Économie États-Unis Hétu Watch Irak Israël Moyen-Orient

Richard HétuCertains journalistes n'apprendront jamais.  C'est le cas de Richard Hétu qui, depuis son retour, multiplie les gaffes.

Jeudi dernier, le "collaborateur spécial" a publié un billet dans lequel il affirme que 50% des faillites personnelles aux États-Unis sont liées à des soins de santé impayés.  Si Richard Hétu avait fait son travail convenablement, il aurait découvert que les chiffres publiés dans le magazine Time sont erronés.

Hier, le pitoyable journaliste a publié un billet faisant l'apologie de Chas Freeman, le candidat pressenti par Barack Obama pour diriger le "National Intelligence Council", l'organisme qui coordonne le travail des 16 agences de renseignement américain.

Si Richard Hétu avait fait son travail convenablement, il aurait découvert que Chas Freeman a déjà déclaré qu'un conflit ethnique en Irak était impossible parce que les différences entre sunnites et chiites n'étaient pas assez importantes.

Durant la campagne électorale, Richard Hétu avait aussi dénoncé la présence d'un lobbyiste pro-saoudien dans l'entourage du sénateur McCain.  Il convient de rappeler que Chas Freeman était payé par l'Arabie Saoudite pour faire du lobbyisme à Washington.

Pour couronner le tout, Chas Freeman, qui a déjà été ambassadeur en Chine, a dit que les autorités chinoises avaient fait preuve de trop de retenu lors de la répression des manifestations de la place Tian'anmen.

Si Bush avait fait une pareille nomination pour le "National Intelligence Council", Richard Hétu aurait accusé, avec raison, le président républicain d'être un incompétent.  Mais le partial journaliste a plutôt décidé de défendre l'indéfendable parce que Chas Freeman ne porte pas Israël dans son coeur et parce qu'il a été nommé par Obama.


8 mars 2009

Burnout Coup de gueule États-Unis Hétu Watch Revue de presse

The Daily Telegraph

Barack Obama ‘too tired’ to give proper welcome to Gordon Brown
The Daily Telegraph

Barack Obama’s offhand approach to Gordon Brown’s Washington visit last week came about because the president was facing exhaustion over America’s economic crisis and is unable to focus on foreign affairs, the Sunday Telegraph has been told.

Sources close to the White House say Mr Obama and his staff have been « overwhelmed » by the economic meltdown and have voiced concerns that the new president is not getting enough rest. British officials, meanwhile, admit that the White House and US State Department staff were utterly bemused by complaints that the Prime Minister should have been granted full-blown press conference and a formal dinner, as has been customary. They concede that Obama aides seemed unfamiliar with the expectations that surround a major visit by a British prime minister.

Allies of Mr Obama say his weary appearance in the Oval Office with Mr Brown illustrates the strain he is now under, and the president’s surprise at the sheer volume of business that crosses his desk. A well-connected Washington figure, who is close to members of Mr Obama’s inner circle, expressed concern that Mr Obama had failed so far to « even fake an interest in foreign policy ».