Antagoniste


3 mars 2009

La question à 1000$ Économie En Citations États-Unis Hétu Watch Récession

Brian Caplan

Si les médias ont peur de poser les vraies questions, ce n'est pas le cas de Brian Caplan. Au sujet des 6 derniers mois de politiques keynésiennes, l'économiste vous demande:

"All ideology aside: If the government had followed a laissez-faire policy for the last six months, and output, employment, housing, and financial markets stood exactly where they stand today, what fraction of people would conclude that 'Events decisively prove that laissez-faire is a disaster'? Can you honestly give any answer less than 90%?"


3 mars 2009

Rengaine socialiste Économie Gauchistan Québec

ImpôtCette fin de semaine, lors du conseil national de Québec Solitaire, Françoise David a fait honneur à ses racines marxistes-léninistes en nous répétant que les riches ne payaient pas assez d'impôt.

Il est vrai que le taux d'imposition des "riches" a diminué.  Entre 1980 et 2006, si l’on tient compte des déductions fiscales, le taux d'imposition moyen des gens gagnant 100 000$ et + est passé de 17,6% à 16,6%.

Mais…

En 1980, 2,6% des contribuables gagnaient 100 000$ et + et ils ont payé 2,5 milliards de dollars en impôt, ce qui représentait 19,5% de tous les impôts perçus.

En 2006 (chiffres les plus récents), 3,2% des contribuables gagnaient 100 000$ et + et ils ont payé 5,8 milliards de dollars en impôt, ce qui représentait 29,2% de tous les impôts perçus.

Bref, en diminuant le taux d'imposition l'État a été en mesure d'augmenter ses revenus.

M'enfin, en ce qui me concerne, tout comme Milton Friedman,  je considère que si une réduction du taux d'imposition permet à l'État d'augmenter ses revenus c'est signe que l'État n'a pas suffisamment réduit les impôts.

*Tous les montants ont été calculés en dollars de 2006.

Source:
Ministère des finances du Québec
Statistiques fiscales des particuliers


3 mars 2009

Top 5 Qc Québec Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité québécoise (24 février-2 mars) selon Influence Communication:

Actualité Québec

La Caisse perd et gagne

Les lourdes pertes enregistrées par la Caisse de dépôt lui ont octroyé le titre de la nouvelle de la semaine avec un poids médias de 6,24 %.

L’intérêt de la presse pour la crise économique s’est accru de 40 % cette semaine avec un volume de 3,18 %.  Soulignons que pour une 2e année d’affilée, la saison de l’impôt est en baisse dans l’actualité.  Comparativement à 2007, on remarque une chute de 29 % en 2008 et de 17 % en 2009.  Avec un poids global de 0,65 % cette année, c’est la deuxième fois en 6 ans que la saison de l’impôt chute sous la barre du point de pourcentage.

Les spéculations autour de la date limite des échanges dans la Ligue nationale de hockey ont obtenu 2,06 % de l’actualité.  Si le Canadien de Montréal devait effectuer une transaction mercredi, parions que nous assisterions à une éclipse médiatique.  Le 26 février 2008 entre 14h30 et 17h00, 85 % du contenu des médias québécois avait porté sur la date limite des échanges et le budget du ministre Jim Flaherty.  Pour une entreprise qui souhaite diminuer l’impact médiatique d’une mauvaise nouvelle, c’est une occasion parfaite pour la communiquer.  Lors de l’éclipse de février 2008, Hydro-Québec avait annoncé une hausse du tarif d’électricité à 16h30.

Les médias ont accordé 1,10 % de leur contenu au drame survenu à Piedmont.

La situation de la présence canadienne en Afghanistan a obtenu un poids de 0,80 %.

En comparaison, voici les 5 principales nouvelles de la semaine à travers le pays.

  • Crise financière: 2,96%
  • Budget de Barack Obama: 1,21%
  • Présence canadienne en Afghanistan: 1,01%
  • Vancouver 2010: 0,90%
  • Résultats de la Caisse de dépôt: 0,78%

Source:
Influence Communication
Influence Communication


3 mars 2009

L’eau qui dort… Économie États-Unis Revue de presse

Times of London

Warren Buffett warns America of ‘onslaught of inflation’
The Times of London

The multibillion-dollar bailouts handed out by the US Government will bring on an “onslaught of inflation”, Warren Buffett, the legendary investor, said in his keenly awaited annual letter to shareholders.

Mr Buffett, whose Berkshire Hathaway company last year reported only the second year of negative returns in its 44-year history, predicted that the economy would remain a shambles this year and “probably well beyond”.

President Obama signed off a $787 billion (£550 billion) stimulus package to revive America’s economy this month. The President has also said that he expects to spend more than the $700 billion allocated to bail out the ailing banking sector.

“Economic medicine that was previously meted out by the cupful has recently been dispensed by the barrel,” Mr Buffett said. “These once unthinkable dosages will almost certainly bring on unwelcome after-effects. Their precise nature is anyone’s guess, though one likely consequence is an onslaught of inflation.”