Vendredi dernier, les médias nous ont donné une bonne frousse.  En janvier, il s'est perdu 129 000 emplois au Canada, la plus forte baisse mensuelle depuis la récession des années 80.  Le taux de chômage a augmenté de 0,6% pour passer à 7,2%.   Est-ce la fin du monde pour autant ?

Jugez par vous-même:

Chômage Canada

Le taux de chômage est encore très loin des sommets atteints lors des récessions du début des années 80 et 90.  Il demeure aussi inférieur à celui du début des années 2000.

La plus forte hausse mensuelle du taux de chômage a été de 1,2% et cette dernière est survenue en septembre 1981.  Nous sommes bien au-delà de la hausse actuelle qui a été de 0,6%.

En tenant compte de la population active, pour que le taux de chômage au Canada atteigne 12%, le sommet rejoint lors de la récession des années 80, environ 1 million d'emplois devraient être perdus c.-à-d. nous devrions perdre 129 000 emplois tous les mois pendant les 7 prochains mois.

Quand des médias vous disent que nous vivons une récession pire que celle des années 80, méfiez-vous.  Généralement, cette affirmation est faite en utilisant des données brutes qui ne tiennent pas compte de l'augmentation de la population active.  Une diminution de 1 000$ sur un revenu de 20 000$ représente une perte plus grande qu'une diminution de 2 000$ sur un revenu de 75 000$.

Le taux de chômage n’est pas un problème. Le problème c’est le keynésianisme que l’on nous enfonce dans la gorge.

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0087