Grâce au travail de Sylvain Bouchard, j'ai appris que l'on retrouvait ceci dans le manuel du cours "Éthique et culture religieuse" destiné aux étudiants de secondaire 4:

Petit livre rouge

Par où commencer ?

Débutons par la question posée: quelles sont les conséquences de la faible représentation des femmes en politique ?

Ma réponse: Aucune.  Les hommes et les femmes sont égaux, aucun n'a le monopole de la vertu, aucun ne peut prétendre avoir le coeur plus pur que l'autre, l'idéologie n'a pas de sexe.

C'est objectivement la seule réponse valable à cette question.  Par contre, le manuel préfère plutôt faire une mise en scène pas très subtile pour amener les jeunes à penser que s'il y avait plus de femmes en politique, les choses iraient mieux. Avec les femmes, il n'y aurait plus de pauvres et de violence.  En juxtaposant cette question avec un éloge de Françoise David, on veut faire entrer dans le crâne des étudiants que les hommes sont des écoeurants.

Si l'on avait voulu provoquer une réflexion sur l'importance du sexe d'un politicien, on aurait simplement posé la question sans tenter de biaiser le débat avec un portrait complaisant d'une "militante pour la justice sociale".  Mais comme vous l'avez probablement réalisé, le but recherché n'était pas de provoquer la réflexion des étudiants, mais plutôt de leur imposer la pensée unique à grands coups de propagande.

Ensuite la controverse…  Allez écouter cette entrevue de Françoise David avec Benoit Dutrizac.

Premièrement, Françoise David n'est pas contente de se faire traiter de communiste.  Désolé, mais le Parti Communiste du Québec a le statut de collectif officiellement reconnu par Québec Solidaire.  D'ailleurs, les membres Parti Communiste doivent obligatoirement avoir une carte de membre de Québec Solidaire.  Qui se ressemblent s'assemblent.

Ensuite, Françoise David affirme que le texte présenté dans le manuel ne fait pas référence à son action politique.  Un mensonge éhonté, il suffit de lire la dernière ligne du texte que j'ai souligné en rouge pour réaliser qu'on a affaire à une info-pub pour Québec Solidaire.  Notez que dans le cours d'éthique et culture religieuse, toutes les religions sont mises sur le même pied.  Pourtant, quand on aborde les questions politiques, seule la gauche a le droit de cité.  On ne parlera jamais de Bastiat ou de Hayek.

De plus, Benoit Dutrizac affirme que le comportement de Sylvain Bouchard rappelle celui des nazis…  Désolé, mais le nazisme c'était l'utilisation de la propagande étatique pour imposer une pensée unique à la population.  Ceux qui dénonçaient cette pensée unique n'étaient pas des nazis, mais des résistants.

Pour terminer, Benoit Dutrizac va encore plus loin en affirmant que Sylvain Bouchard aurait dû se taire à cause de la sortie au cinéma du film "Polytechnique"…  Jean-François Plante s'est fait crucifier sur la place publique pour avoir dit que la tragédie de la polytechnique avait été récupérée pour faire avancer la cause d’un lobby.  L'histoire lui donne raison: Benoit Dutrizac a utilisé le drame de la polytechnique pour justifier la censure de Sylvain Bouchard.  Peut-on avoir meilleur exemple d'instrumentalisation d'une tragédie ?

Revenons à nos moutons.  Le but de nos institutions scolaires est d'enseigner à nos enfants "je pense donc je suis".  La propagande utilisée dans nos écoles enseigne plutôt "je pense donc tu suis".