Iran

Barack Obama a crié sur tous les toits qu'il tenait absolument à négocier avec l'Iran. Conséquence, l'Iran se retrouve désormais en position de force. Comme prévu par les méchants néocons, l'ouverture d'Obama a été récupérée pour faire avancer les intérêts anti-occidentaux de l'Iran et de ses alliés. Réaction de Gholam Hossein Elham, porte-parole du gouvernement iranien:

"This request means Western ideology has become passive, that capitalist thought and the system of domination have failed. Negotiation is secondary, the main issue is that there is no way but for the United States to change."