Barack Obama

Vendredi dernier, Obama a poursuivi la politique de George Bush en autorisant des frappes aériennes au Pakistan par des avions sans pilote. Il va sans dire que cette attaque, comme toutes les autres, a aussi fait des dommages collatéraux.

Lorsque ces frappes militaires étaient réalisées sous l'ère Bush, la gauche déchirait sa chemise en accusant l'ancien président d'être un criminel de guerre. Mais la gauche a tellement adulé Obama, qu'aujourd'hui elle ne peut pas le dénoncer de la même manière qu'elle dénonçait Bush.

Voilà peut-être un avantage de la présidence d'Obama: sa canonisation par les médias fait en sorte qu'il pourra poursuivre la guerre contre le terrorisme sans avoir à s'inquiéter de la réaction des gauchistes. Un luxe que George Bush n'a jamais eu.