DarfourLa semaine dernière, la commission des affaires étrangères du Sénat s'est entretenue avec la nouvelle secrétaire d'État, Hillary Clinton.  Durant cette audience, Hillary a déclaré que la politique étrangère des États-Unis ne devrait plus être dictée par l'idéologie, mais par le pragmatisme.

La décision de ne rien faire de concret pour le Darfour, est-ce de l'idéologie ou du pragmatisme ?

Le pragmatisme c'est bien beau, mais l'idéologie a aussi ses avantages, dont celui de ne pas regarder ailleurs quand des innocents sont génocidés.