La Presse

Quand vient le temps de diaboliser Stephen Harper, la rigueur journalistique fout le camp.

Nathalie Collard, sur un blogue cyberpresse, reproche à Stephen Harper son absence lors de la cérémonie d'investiture de Barack Obama.

Le problème ?

Les chefs de gouvernement ne sont pas conviés à ce genre d'évènement.