"Comment des Occidentaux peuvent-ils sincèrement en arriver à soutenir une organisation, le Hamas, qui cultive la haine pathologique du Juif et dont l'objectif proclamé est la destruction de l'État démocratique d'Israël?"

Le Quotidien
Pour bien comprendre la situation au Moyen-Orient
Par Jacques Brassard (Chronique, mercredi, 7 janvier 2009, p. 11)

IsraëlPendant quelques instants, envisagez la situation suivante: à partir de Larouche et de Saint-Bruno, une organisation terroriste lance sur Alma, quotidiennement, des dizaines de roquettes et de missiles. Et cela, pendant des années. Ces engins meurtriers sont tirés à l'aveugle. Ils peuvent tomber n'importe où: sur un centre commercial, une école, des résidences, une église.

Les citoyens d'Alma, vivant dans l'angoisse, sont sans cesse sur le qui-vive, ne disposant que de quelques secondes pour se terrer dans des abris.

Comment réagiraient-ils, ces gens de la communauté agressée, si une telle chose se produisait chez nous? Ils réclameraient, avec force, des actions musclées de l'armée pour faire cesser ces tirs de roquettes et pour mettre hors d'état de nuire l'organisation terroriste responsable des attaques.

J'imagine cette situation simplement pour illustrer ce qui se passe dans les territoires israéliens longeant la bande de Gaza. Depuis des années, les villes proches de ce que certains appellent le Hamastan sont la cible des terroristes du Hamas et du Jihad islamique.

Plus de 6500 roquettes ont été tirées sur Israël depuis le retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza, à l'été 2005. Il était donc pleinement justifié de la part de cet État de déclencher une offensive militaire avec, comme objectif, d'éradiquer de la bande de Gaza les brigades terroristes.

Cette action est sans conteste de l'ordre de la légitime défense. Il ne faut pas confondre, encore une fois, l'agresseur et l'agressé.

Propagande

Malheureusement, les médias occidentaux, plusieurs gouvernements, certains partis politiques, la gauche et l'extrême-gauche, tous les groupuscules d'agitateurs plus ou moins antisémites et la nébuleuse des groupes musulmans à l'oeuvre dans les sociétés occidentales, sombrent de nouveau dans la mauvaise foi outrancière et la propagande en victimisant le Hamas et en diabolisant Israël.

Comment des Occidentaux peuvent-ils sincèrement en arriver à soutenir une organisation, le Hamas, qui cultive la haine pathologique du Juif et dont l'objectif proclamé est la destruction de l'État démocratique d'Israël?

Comment peut-on se prétendre démocrate et attaché à la liberté, de même qu'aux droits fondamentaux de la personne et, en même temps, donner son appui au Hamas? Contradictoire et incompatible!

Attaques ciblées

Évidemment, chaque fois qu'Israël décide de se défendre, les chefs de gouvernement frileux nous ressortent la vieille rengaine sur la "riposte disproportionnée" de l'État hébreu, pendant que les suppôts de l'islamisme, le keffieh enroulé autour du cou, hurlent au "génocide" et au "massacre".

Alors, disproportionnée, l'action de l'armée israélienne? Bien au contraire! Les attaques sont ciblées avec précision: dépôts d'armes, tunnels de contrebande, caches de terroristes, édifices du Hamas, sites de lancement de roquettes et de missiles.

En fait, si, vraiment, la riposte de Tsahal avait été disproportionnée, toute la bande de Gaza serait déjà réduite en ruines et en cendres.

Même ciblées, les actions de l'armée israélienne causent parfois la mort de civils. Mais, pourquoi? Parce que les "nazislamistes" utilisent systématiquement des civils comme boucliers humains. Tel ce chef de brigade du Hamas, tué avec ses quatre femmes et ses enfants. Cet individu est le seul responsable de la mort des siens.

Stigmatisation

Il faut aussi ajouter qu'après avoir servi de boucliers humains, les civils palestiniens morts deviennent des objets de propagande. On les exhibe à la télé pour stigmatiser les Israéliens comme étant des "tueurs d'enfants". C'est là le côté le plus ignoble et le plus répugnant de l'endoctrinement jihadiste.

Israël doit maintenant faire la besogne jusqu'au bout. Il ne doit pas se laisser distraire de ses objectifs par la chorale des pleureuses de gauche, des ennemis de l'Occident, des politiciens hypocrites (tels Mammoud Abbas et Nicolas Sarkozy) et des antisémites toutes catégories confondues.

La victoire d'Israël se doit d'être sans équivoque. Car, n'oublions pas que la Hamas est le maillon d'une chaîne comptant le Hezbollah, la Syrie et l'Iran. Surtout l'Iran, qui s'apprête à se doter de l'arme nucléaire et qui projette de "rayer Israël de la carte".

Il faut donc que la théocratie des mollahs prenne acte, sans le moindre doute possible, que le droit de légitime défense d'Israël prévaudra face à toute autre considération.

Enfin, n'oublions pas que le combat d'Israël pour sa survie, c'est aussi notre combat, c'est le combat de l'Occident tout entier.