George Bush

De passage à Bagdad pour une conférence de presse, George Bush a été "attaqué" par un journaliste irakien qui lui a lancé ses souliers au visage. Richard Hétu et sa clique semblent avoir trouvé l'incident assez amusant.

Je me demande combien de journalistes ont pu lancer leurs chaussures au visage de Saddam Hussein et vivre assez longtemps pour raconter l'histoire.

Le geste de ce journaliste prouve une chose: la liberté en Irak est telle qu'on peut désormais lancer ses chaussures au visage d'un politicien sans risquer sa vie. Merci pour cette démonstration !