Propagande séparatisteMédias, politiciens et nationalistes québécois ont tous redoublé d'effort cette semaine pour faire croire aux gens que le Québec était victime d'une inquisition, voire d'un génocide de la part du Canada anglais.

La source de cette persécution ?  Stephen Harper a osé critiquer les "séparatistes" appuyant la coalition.

Il n'en fallait pas plus pour que certains crient au "Québec-bashing".  Mais Harper n'a jamais critiqué les Québécois, il a critiqué les séparatistes.  Mais pour les nationalistes, un bon Québécois est par définition un séparatiste.  Par conséquent, critiquer cette option est une attaque dirigée envers tous les Québécois.

Seulement une minorité de Québécois est séparatiste.  La critique de cette idéologie ne représente absolument pas du "Québec-bashing".

Il serait temps que les nationalistes fassent preuve de maturité et qu'ils cessent d'invoquer le racisme chaque fois que leurs idées sont critiquées.