Antagoniste


18 novembre 2008

Espoir et changement En Images États-Unis Hétu Watch Terrorisme

Barack Obama

Obama va-t-il réussir à réhabiliter l'Administration Bush ?

Certes, Barack Obama a promis de fermer la prison de Guantanamo.

Par contre, des conseillers proches du futur président ont laissé entendre que Barack Obama, tout comme Bush, permettrait à la CIA de mener des interrogatoires musclés (c.-à-d. avoir recours au waterboarding).

De plus, des rumeurs émanant de son comité de transition laissent croire que le nouveau président pourrait aussi poursuivre dans la voie tracée par son prédécesseur en autorisant des détentions préventives à durées indéterminées (sans procès) pour des gens suspectés d'appartenir à des organisations terroristes.

J'ai espoir que Barack Obama soit en train de changer…


18 novembre 2008

Sucré-salé Économie Élection 2008 États-Unis Mondialisation Québec

MondialisationLa semaine dernière, j'ai dénoncé la politique d'achat local du gouvernement Charest.  Avec ce genre de programme, tout ce que le gouvernement réussira à faire, c'est de soustraire les produits agroalimentaires québécois à la compétition.  On réduit ainsi la nécessité pour les producteurs de développer un produit de qualité à faible coût.

Voici quels sont les coûts associés à une telle mesure.

Aux États-Unis, une loi permet d'imposer des mesures protectionnistes pour garantir que 85% du sucre consommé est produit sur le territoire américain.

Conséquences ?  Le prix d'un kilo de sucre aux États-Unis est de 46,64¢.  Sur le marché mondial, le même kilo de sucre est vendu 25,78¢.

Pour sauver quelques emplois, on pénalise l'ensemble de la population en leur faisant payer le gros prix pour tous les aliments contenant du sucre.  Pour sauver quelques emplois, on réduit le pouvoir d'achat de tous les citoyens.

Qui veut faire l'ange, fait la bête.

Source:
Examiner
Crooked farm bill expands sugar boondoggle


18 novembre 2008

La gauche aux pays des merveilles Économie États-Unis Hétu Watch Récession

Ronald ReaganLorsque Donald Cuccioletta n'est pas occupé à faire du plagiat, il professe la fin du "reaganisme".

De son côté, Gérald Fillion passe le plus clair de son temps à nous annoncer la fin du capitalisme à l'américaine.

Dommage pour nos 2 comparses, les Américains ne semblent pas partager leurs théories…

Premièrement, un sondage Rasmussen publié le 3 octobre a montré que 59% des Américains sont d'accord avec la pierre angulaire du reaganisme: "Government is not the solution to our problem; government is the problem".  Seulement 28% des Américains sont en désaccord avec cette affirmation.

Deuxièmement, dans un sondage Rasmussen publié le 7 novembre, on a demandé aux Américains quelles mesures le gouvernement devait prendre pour stimuler l'économie.  La réponse est sans équivoque: 63% des gens favorisent des baisses d'impôts alors qu'un maigre 20% considèrent que l'économie doit être relancée avec des dépenses gouvernementales.

Troisièmement, un sondage Rasmussen publié le 12 novembre nous a appris que les Américains font encore confiance au capitalisme à l'américaine.  Ils sont 54% à considérer les placements en bourse comme étant un excellent investissement.  Une minorité, 24%, a une opinion contraire.  De plus, 55% de l'électorat estiment que les politiciens sont motivés par leur soif de pouvoir plutôt que par leur désir d'améliorer la situation économique.  Conséquemment, 70% des Américains jugent que la protection de leurs investissements est une affaire de responsabilité personnelle.  Seulement 20% considèrent que cette responsabilité doit être l'affaire du gouvernement.

Finalement, un sondage Rasmussen publié le 13 novembre a révélé que 73% des des gens considèrent que leur gouvernement est allé trop loin avec ses plans de sauvetage.

N'en déplaise à Donald Cuccioletta et Gérald Fillion, le "reaganisme" et le capitalisme à l'américaine sont des idéaux bien vivants aux États-Unis.


18 novembre 2008

Top 5 USA États-Unis Top Actualité

Citation de la semaine
"Pleased and proud as we are, Obama hasn't been on American Idol, so we're bound to lose interest soon."
—Comic Paula Poundstone, on NPR, explaining why Obama needs to quickly capitalize on public support.

Poids média de l'actualité américaine (10-16 novembre) selon le Pew Research Center:

Actualités États-Unis

Actualités États-Unis

The Post-Election Narrative: A Tale of Two Women

Barack Obama may have toured his new home with President Bush, but much of last week’s media coverage also focused on two women who ran losing campaigns for the Executive Branch. With Hillary Clinton, the speculation was whether she would become the top diplomat in the new Obama Administration. With Sarah Palin, the question was whether she would emerge as the top Republican.

By the end of the week, Palin and Clinton were the second and third-leading newsmakers of the week from Nov. 10-16, trailing only the President elect.

With the financial crisis certain to be topic No. 1 for President Obama, the country’s weakened economy rivaled the Presidential transition as the top story of the week, with nothing else coming close. That was driven in part by a change in the Bush administration’s bailout strategy that seemed to suggest an even grimmer economic prognosis, and Congress arguing over a controversial bailout for the failing auto industry.

Source:
journalism.org
The Post-Election Narrative: A Tale of Two Women