Antagoniste


16 novembre 2008

Destruction créatrice Canada Économie En Citations États-Unis Philosophie Récession

Joseph Schumpeter

En 1942, l'économiste Joseph Schumpeter a expliqué pourquoi les États-Unis et le Canada ne devaient pas avoir de plan de sauvetage pour leurs industries automobiles:

« Le capitalisme, répétons-le, constitue, de par sa nature, un type ou une méthode de transformation économique et, non seulement il n'est jamais stationnaire, mais il ne pourrait jamais le devenir. […]

L'histoire de l'équipement productif d'une ferme typique, à partir du moment où furent rationalisés l'assolement, les façons culturales et l'élevage jusqu'à aboutir à l'agriculture mécanisée contemporaine – débouchant sur les silos et les voies ferrées, – ne diffère pas de l'histoire de l'équipement productif de l'industrie métallurgique, depuis le four à charbon de bois jusqu'à nos hauts fourneaux contemporains, ou de l'histoire de l'équipement productif d'énergie, depuis la roue hydraulique jusqu'à la turbine moderne, ou de l'histoire des transports, depuis la diligence jusqu'à l'avion. L'ouverture de nouveaux marchés nationaux ou extérieurs et le développement des organisations productives, depuis l'atelier artisanal et la manufacture jusqu'aux entreprises amalgamées telles que l’U.S. Steel, constituent d'autres exemples du même processus de mutation industrielle – si l'on me passe cette expression biologique – qui révolutionne incessamment de l'intérieur la structure économique, en détruisant continuellement ses éléments vieillis et en créant continuellement des éléments neufs. Ce processus de Destruction Créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme : c'est en elle que consiste, en dernière analyse, le capitalisme et toute entreprise capitaliste doit, bon gré mal gré, s'y adapter. »


16 novembre 2008
16 novembre 2008

Le club optimiste Canada Économie Élection 2008 Québec Récession

Monique Jérôme-ForgetLors de la divulgation de la mise à jour économique de Monique Jérôme-Forget, qui a servi de prélude au déclenchement des élections, la ministre des Finances a misé une croissance économique de 0,6% pour l'année 2009.

Quelques jours plus tard, le Fond Monétaire International a rendu publiques ses prévisions de croissance pour la planète.  Selon le FMI, le Canada aura une croissance de 0,3% pour l'année 2009.

Monique Jérôme-Forget portait-elle ses lunettes roses lors de la rédaction de sa mise à jour économique ?  Personnellement, je vois mal comment la croissance du Québec pourrait être 2 fois plus élevée que celle du Canada.  Depuis que le PLQ est aux commandes du Québec, la province n'a jamais été en mesure d'avoir une croissance économique supérieure à la moyenne canadienne.