Mario Dumont ADQLorsqu'ils étaient au sommet de leur popularité, les adéquistes ont refusé de privatiser une station de ski et un terrain de golf, ils ont milité pour la mise en place de mesures protectionnistes, ils ont proposé la nationalisation de l'énergie éolienne et ils ont voulu faire de la Caisse de Dépôt et de Placement une machine à distribuer des subventions.

Aujourd'hui, l'ADQ est en chute libre et le parti propose la privatisation partielle d'Hydro-Québec, la réduction de la taille de l'État et des subventions aux entreprises et rejette la hausse du salaire minimum de Jean Charest.

Quand l'ADQ était populaire, le parti était à gauche.  Maintenant, l'ADQ agonise et Mario Dumont essaye de se faire des amis en se réalignant à droite.

Personnellement, j'ai l'impression que Mario Dumont me considère comme un bouche-trou…