Suite à l'élection de Barack Obama, les observateurs politiques ont unanimement salué la classe et la dignité du discours de concession de John McCain.  Un discours rassembleur sans la moindre trace d'amertume.  Voici ce qu'il avait à dire à son nouveau président:

John McCain

"I urge all Americans who supported me to join me in not just congratulating him, but offering our next president our good will and earnest effort to find ways to come together […]

Whatever our differences, we are fellow Americans. And please believe me when I say no association has ever meant more to me than that. It's natural, tonight, to feel some disappointment. But tomorrow, we must move beyond it and work together to get our country moving again.[…]

I wish Godspeed to the man who was my former opponent and will be my president."

Maintenant, imaginez quelles auraient été les réactions si McCain, dans son discours, avait déclaré quelque chose du genre: "Au fond j'ai été battu par quoi, de l'argent pis des votes ethniques".

Sans le savoir, John McCain a donné toute une leçon de démocratie à un bon nombre de Québécois.

P.-S. Voici le discours de McCain: