Dow JonesIl y a 46 ans prenait fin la crise des missiles de Cuba.

Le 22 octobre 1962, le président Kennedy s'est adressé à la nation pour annoncer aux Américains que le monde était sur le bord d'un affrontement thermonucléaire avec l'URSS.  Le lendemain de cette allocution, le Dow Jones a gagné 1,9% de sa valeur. Durant les 13 jours de crise qui ont suivi, la volatilité moyenne de l'indice boursier a été de 1,5%.

De retour en 2008.

Depuis 6 jours ouvrables, la plus grosse perte de l'indice Dow Jones, survenue le 22 octobre, a été de 5,8%.  Le plus gros gain a été de 10,9%.  Durant cette période, la volatilité moyenne de l'indice boursier a été de 4,5%.

L'indice Dow Jones a été 3 fois plus volatile en 2008 que durant la crise des missiles…

Il faut dire qu'en 1962, il n'y avait pas de réseaux d'information continue…

Source:
Club for Growth
The Cuban Missile Crisis and the Stock Market