Antagoniste


30 octobre 2008

Investissements Économie Élection 2008 États-Unis Hétu Watch

Selon René Vézina et Pierre Duhamel, l'élection de Barack Obama pourrait signifier un rebond des marchés boursiers.

Est-ce que les marchés financiers espèrent un gain sur investissement advenant l'élection d'Obama ?

Voici où sont allées les contributions politiques des principales banques de Wall Street:

 
Obama
McCain
Goldman Sachs
743 371$
220 045$
CitiGroup
499 598$
290 101$
JPMorgan Chase
478 462$
210 992$
Lehman Brothers
391 624$
115 707$
Morgan Stanley
344 130$
249 377$
Total
2 457 185$
1 086 222 $

Investir maintenant pour obtenir des subventions/bailouts plus tard ?  Ce n'est pas un hasard si les banques impliquées dans la crise des subprimes aiment tant Obama…  Pas de doute, le Dow Jones va rebondir si le secteur financier peut se graisser la patte avec l'argent des contribuables.

P.-S. Notez aussi que Robert Rubin, l'ancien patron de Goldman Sachs et Michael Froman, un dirigeant de CitiGroup, travaillent pour la campagne d'Obama.

Mais ça, il ne faut pas en parler

Source:
CBS News
Who's Really Backing Barack Obama?


30 octobre 2008

Sédatif Afghanistan Québec Terrorisme

Talibans

Des progrès en Afghanistan:

Un rapport du gouvernement américain prévoit que la production d'opium chutera de 31% en Afghanistan cette année.

Un rapport de l'ONU prévoit aussi une baisse, beaucoup plus modeste, de 6%.

Une certitude, la production d'opium en Afghanistan est en déclin. Étrangement, les médias québécois ont boudé cette nouvelle…


30 octobre 2008

Duck and cover Économie États-Unis Récession

Dow JonesIl y a 46 ans prenait fin la crise des missiles de Cuba.

Le 22 octobre 1962, le président Kennedy s'est adressé à la nation pour annoncer aux Américains que le monde était sur le bord d'un affrontement thermonucléaire avec l'URSS.  Le lendemain de cette allocution, le Dow Jones a gagné 1,9% de sa valeur. Durant les 13 jours de crise qui ont suivi, la volatilité moyenne de l'indice boursier a été de 1,5%.

De retour en 2008.

Depuis 6 jours ouvrables, la plus grosse perte de l'indice Dow Jones, survenue le 22 octobre, a été de 5,8%.  Le plus gros gain a été de 10,9%.  Durant cette période, la volatilité moyenne de l'indice boursier a été de 4,5%.

L'indice Dow Jones a été 3 fois plus volatile en 2008 que durant la crise des missiles…

Il faut dire qu'en 1962, il n'y avait pas de réseaux d'information continue…

Source:
Club for Growth
The Cuban Missile Crisis and the Stock Market