La « crise » financière actuelle nous permet d’apprendre quelque chose de très important: nous sommes des braillards.

Indeed !