Barack ObamaIl y a 2 semaines lors d'un discours de Sarah Palin, un partisan républicain aurait scandé un "kill him" à l'intention de Barack Obama.

Richard Hétu et les grands médias américains ont sauté sur cet incident isolé pour accuser le ticket McCain/Palin d'inciter les gens à la haine.  Le problème ?  Une enquête des Services Secrets, chargés de la protection d'Obama, a conclu qu'il n'y avait aucune preuve qu'une personne présente lors du discours de Sarah Palin avait crié "kill him". Bien sûr, Richard Hétu et les grands médias américains n'ont jamais eu la décence de rectifier les faits.

Pendant ce temps, des gens affichant leur préférence pour John McCain sont victimes de violences physiques de la part de partisans de Barack Obama.  Mais ça, Hétu et les grands médias américains n'en parlent pas…

Bienvenue dans l'Amérique de Barack Obama: là où il est parfaitement acceptable pour les médias de mentir pour diaboliser le camp adverse et là où les véritables actes haineux, commis par des fanatiques démocrates, sont ignorés par les mêmes médias.