Grand Prix MontréalCatastrophe, Bernie Ecclestone ne veut plus venir à Montréal avec ses Formules 1.  Rapidement, on a évoqué une possible intervention gouvernementale pour sauver les 75 millions de dollars de retombées économiques qu'engendrerait le Grand Prix.

Si ces retombées économiques sont réelles et pas simplement imaginaires, alors pourquoi ne demande-t-on pas aux industries qui profitent de ces retombées de sauver le Grand Prix ?  Débourser de 30 à 40 millions pour pouvoir mettre la main sur 75 millions, ça me semble une bonne affaire.  M'enfin, si le secteur privé n'est pas disposé à sauver le Grand Prix avec son argent, il faudra conclure que les fameuses retombées n'existent que dans de savantes études…