AlbertaSelon un sondage CROP, 72% des Québécois estiment qu'Ottawa soutient la mauvaise approche dans le dossier des sables bitumineux, car elle permet aux émissions totales de gaz à effet de serre d'augmenter.

L'inclusion de la production pétrolière, notamment celle de l'Alberta, a permis de faire passer les paiements de péréquation versés au Québec de 3,8 milliards en 2004-2005 à 7,6 milliards en 2008-2009.  C'est une augmentation de 100%.

Pourtant, je n'ai jamais entendu un seul Québécois dire que le Québec devrait retourner à Ottawa les 3,8 milliards de péréquations supplémentaires provenant de cet "argent sale".  On aime bien chialer contre l'exploitation pétrolière en Alberta, mais quand vient le temps d'encaisser les dividendes, on ne voit personne se plaindre.

Dans mon village natal, on a une expression pour décrire ce genre d'attitude: "donne à manger à un cochon, il viendra chier sur ton perron".