Jack Layton veut déchirer l'accord sur le bois d'oeuvre signé entre le Canada et les États-Unis.  Selon Layton, Harper aurait signé cet accord pour faire plaisir aux "amis de Bush".

Le principal artisan des mesures protectionnistes américaines contre le bois d'oeuvre canadien est Tom Daschle.  Voici un texte d'Érick Duchesne, professeur adjoint au Département de sciences politiques de l'Université Laval, publié le 6 novembre 2004.

Le Soleil
Machiavel se retourne-t-il dans sa tombe ?
(Opinions, samedi, 6 novembre 2004, p. D5)

Washington devra poursuivre ses efforts de rapprochements commerciaux avec les parties contractantes de l'OMC et, en particulier, mettre un terme au protectionnisme excessif qui bloque les exportations canadiennes de blé, de bétail et de bois d'oeuvre vers les États-Unis.

La tâche devrait être plus facile à la suite de la défaite aux élections de mardi passé de Tom Daschle.

Qui est Tom Daschle ?  Un méchant républicain ?  Un ami de Bush ?

Du tout, Tom Daschle était le sénateur démocrate ultra-protectionniste du Dakota du Sud.

Que fait Tom Daschle aujourd'hui ?  Il est devenu l'un des principaux conseillés politiques de…  Barack Obama !

La question se pose: Jack Layton veut-il déchirer l'entente sur le bois d'oeuvre, et mettre en péril l'industrie forestière canadienne, pour faire plaisir aux amis d'Obama ?