Subvention

Les politiciens québécois aboient que la culture est une compétence provinciale. Par conséquent, ils réclament le rapatriement des budgets fédéraux reliés à ce champ de compétence.

Harper devrait les prendre au mot et annuler tous les programmes de subvention à la culture pour ensuite couper les impôts de manière équivalente. Ainsi, si les politiciens québécois veulent maintenir les subventions aux artistes, ils n'auront qu'à augmenter les impôts pour occuper l'espace fiscal libéré par Ottawa. De cette manière, nous pourrons avoir un débat sur cet enjeu. On verra bien si les Québécois accepteront de voir le fruit de leur labeur être détourné par le gouvernement pour ensuite être redistribué aux "Vincent Graton" de ce monde.