Antagoniste


12 septembre 2008

Stephen « Harpeur » Afghanistan Canada Coup de gueule Économie Élection 2008 En Vidéos Environnement

Voici la publicité du NPD qui sera diffusée au Québec.

Pour ce qui est de la politique de la "peur", Jack Layton pourrait donner des leçons à Bush avec cette publicité…

Idéologie: autoritaire, rétrograde, intolérante… Passons outre ces insultes gratuites pour analyser le contenu.

1- La coupure des subventions à la culture, jumelées à une baisse d'impôt, donne le choix aux Canadiens de donner aux organisations culturelles de leur choix.  Au lieu d'avoir un bureaucrate à Ottawa qui décide ce qui est bon et ce qui ne l'est pas, Harper considère que cette décision doit appartenir aux Canadiens.  C'est aux citoyens, pas aux bureaucrates, de choisir où leur argent doit être dépensé.

2- Layton accuse Harper d'être contre Kyoto.  Layton pourrait-il nous dire comment le Canada pourra couper ses émissions de gaz à effet de serre de 36% en 4 ans ?  À moins de mettre le pays en banqueroute, il est impossible de se conformer au protocole de Kyoto, principalement à cause de l'inaction des libéraux lorsqu'ils étaient au pouvoir.  Même en stoppant l'exploitation des sables bitumineux nous ne pourrons pas atteindre les objectifs de Kyoto.

3-Un vote pour Harper serait pro guerre ?  J'imagine qu'on fait référence à l'Afghanistan.  Je signale qu'Harper a prévu retirer les troupes d'Afghanistan en 2011 alors que l'idole de Layton, Barack Obama, prévoit envoyer plus de troupes en Afghanistan.  Voter Obama serait-il pro guerre ?  De plus, il faudrait bien qu'Obama nous explique comment la guerre en Afghanistan nous rend esclave des pétrolières…

Je comprends mal la stratégie du NPD.  Espère-t-il vraiment, avec cette publicité, convaincre les conservateurs de voter pour un parti socialiste ? Pour courtiser la droite, Layton devrait migrer vers le centre, pas vers la gauche.


12 septembre 2008

Double standard Afghanistan Canada Coup de gueule Élection 2008

Radio-CanadaHier, Stephen Harper a dû mettre sur la touche Ryan Sparrow, le directeur des communications du Parti conservateur.  Ryan Sparrow a déclaré que les critiques de Jim Davis, père d'un soldat mort en Afghanistan, étaient irrecevables parce que M. Davis était un partisan du parti libéral.  Vouloir minimiser les sentiments d'une personne en prétextant qu'ils étaient opportunistes est une chose inacceptable.

Par contre, personne n'a parlé de Tamara Alteresco, une journaliste pour la radio de Radio-Canada qui suit la campagne de Stephen Harper. Dans un reportage, Tamara Alteresco a fait état des larmes versées par Harper lorsqu'il a rencontré des familles de soldats tombés en Afghanistan.  Mais la journaliste s'est empressée de conclure son intervention en disant qu'il aura fallu une campagne électorale et près de 100 morts avant qu'Harper livre le fond de sa pensée.

L'allusion de Tamara Alteresco était aussi condamnable que celle de Ryan Sparrow.  Dans les 2 cas, on a voulu jeter une ombre sur les sentiments d'une personne affirmant que les émotions n'étaient pas sincères parce qu'elles étaient motivées par des considérations politiques.

Pour son écart de langage, Ryan Sparrow a été sanctionné.  Mais Tamara Alteresco n'aura pas à répondre de ses paroles.