État-Providence

Dans son oeuvre culte « De la démocratie en Amérique« , Alexis de Tocqueville avait, dès les années 1830, prophétisé l’apparition et les méfaits de l’État-providence…

« Cet État se veut si bienveillant envers ses citoyens qu’il entend se substituer à eux dans l’organisation de leur propre vie. Ira-t-il jusqu’à les empêcher de vivre pour mieux les protéger d’eux-mêmes ?

Le plus grand soin d’un bon gouvernement devrait être d’habituer peu à peu les peuples à se passer de lui. »