Sarah Palin

Le 28 août dernier, la majorité des médias américains et la totalité des médias québécois ignoraient qui était Sarah Palin. De mon côté, je connaissais assez bien cette politicienne et le 28 juin j’ai écrit sur ce blogue qu'elle était le meilleur choix que McCain pouvait faire pour la vice-présidence.

Je trouve assez gratifiant d'avoir eu une longueur d'avance sur les "journalistes professionnels".

Par contre, comme on pouvait s'y attendre, le correspondant étranger le plus biaisé de la colonie journalistique québécoise a préféré se lancer dans une campagne active de dénigrement contre Sarah Palin plutôt que d'informer ses lecteurs sur les réalisations de cette politicienne.

Par exemple, il aurait pu parler de l'expérience de Palin comme gouverneur.  Lorsqu'elle dirigeait l'Alaska, Sarah Palin était aux commandes d'un budget de 5,5 milliards de dollars*. Bill Clinton, lorsqu'il était le gouverneur de l'Arkansas, administrait un budget de 2,8 milliards de dollars*.  Vous avez bien lu, Sarah Palin a probablement plus d'expérience dans l'administration des affaires publiques que Bill Clinton lorsqu'il est devenu président.  Et pour ceux qui pensent que Palin est dépensière, sachez qu'elle a coupé les dépenses de son gouvernement de 13% cette année.

*En dollars constants