Mario Dumont Dans une entrevue donnée à "La Presse", Mario Dumont a affirmé que: "la vie était trop complexe" pour que les principes économiques de Milton Friedman soient mis en application.

Mario Dumont a raison. Quand vient le temps de gérer la complexité, c'est à l'état que l'on doit faire confiance. L'état québécois a démontré qu'il était apte à gérer des dossiers complexes comme la construction d'un hôpital universitaire, le décrochage scolaire ou l'entretient de viaducs.

MISE-À-JOUR

Un excellent commentaire fait par John Paul Jones:

Ce qui me frappe le plus c’est que Mario Dumont, avec sa déclaration, donne finalement la preuve qu’il n’a strictement rien compris aux principes de Milton Friedman.

Pour Milton Friedman, le monde est complexe. Parce que le monde est complexe, il est impossible de le gérer avec une solution “one size fit all”. Le monde est complexe, parce que chaque individus à ses motivations, ses intérêts, ses incitatifs. À cause de cette complexité Les gens doivent être libres de gérer leur vie comme bon leur semble sans demander la permission à un gouvernement.

C’est justement parce que le monde est complexe que les idées de Milton Friedman prennent leurs sens.

Les gros gouvernements qui imposent des “top-down solutions” sont défendus par les gens qui pensent que le monde est simple et que l’imposition d’une solution unique peut régler les problèmes.

Ceux qui comprennent que le monde est complexe sont avec Milton Friedman, ceux qui considèrent que le monde est simple sont des étatistes.

En fait, Mario Dumont aurait du dire: “le monde est trop simple pour appliquer les idées de Milton Friedman” s’il auvait voulu être cohérant.