Les médias ont beaucoup parlé du lamentable échec des négociations de l'Organisation Mondiale du Commerce. Mais avec leur habituelle paresse, ces mêmes médias n'ont pas daigné faire un bilan des réalisations de l'OMC pour que l'on puisse comprendre les conséquences de l'échec du cycle de Doha.

OMC

Le bilan ?

La mondialisation, qui a été accélérée par le travail de l'OMC, a permis une meilleure redistribution de la richesse. L'occident monopolise beaucoup moins le capital qui, ainsi, se transfère vers les pays émergeant.

L'échec du cycle de Doha signifie que cette répartition de la richesse vers les pays pauvres sera retardée.

Être contre la libéralisation de l'économie telle que proposée par l'OMC, c'est être contre l'enrichissement des pays pauvres.

Source:
Fond Monétaire Internationale
World Economic Outlook Database