Extrait de la chronique de Pierre Foglia du 4 août 2008:

La Presse
Place Tian’anmen, la suite

Sur cette même place Tian’anmen, bien sûr, le massacre des étudiants en juin 1989. Je vous entends : une révolte des Chinois pendant les Jeux est-elle envisageable ? Oubliez ça. Zéro probabilité. Parlant de ce massacre, on oublie toujours le pire. Le pire n’a pas été les 1300 morts officiels. La vraie réponse à Tian’anmen des dirigeants communistes a été d’enclencher l’ultracapitalisme avec sa logique de croissance maximum et de consommation maximum.

Incroyable mais vrai: pour Foglia le pire n'a pas été l'assassinat de 1300 dissidents chinois et l'emprisonnement de nombreux autres, mais le méchant néolibéralisme qui a suivi. Le pire c'est le capitalisme et non pas la tyrannie d'un régime communiste qui affame sa population et fusille des étudiants désarmés.

Pour Foglia, voici ce qui est inacceptable:

Chine
Source: LABORSTA Internet

Chine
Source: McKinsey Global Institute

Chine
Source: World Bank

Les altermondialistes sont d’une hypocrisie honteuse, doublée d’une moralité douteuse. Pour eux, il est plus légitime que les Chinois meurent de faim plutôt que de se faire “exploiter” pour augmenter leur niveau de vie.  Pour les gauchistes comme Foglia, dénoncer le capitalisme est plus important qu'aider les pauvres qu'ils sont censés défendre.

H/T: Richard Martineau

P.S.: Parlant de mondialisation, je vais publier plusieurs billets dans les jours à venir sur l'échec des négociations à l'Organisation Mondiale du Commerce.