Antagoniste


31 août 2008

Le prophète Économie En Citations Philosophie

État-Providence

Dans son oeuvre culte « De la démocratie en Amérique« , Alexis de Tocqueville avait, dès les années 1830, prophétisé l’apparition et les méfaits de l’État-providence…

« Cet État se veut si bienveillant envers ses citoyens qu’il entend se substituer à eux dans l’organisation de leur propre vie. Ira-t-il jusqu’à les empêcher de vivre pour mieux les protéger d’eux-mêmes ?

Le plus grand soin d’un bon gouvernement devrait être d’habituer peu à peu les peuples à se passer de lui. »


31 août 2008

Je vous l’avais dit ! Élection 2008 États-Unis Hétu Watch

Sarah Palin

Le 28 août dernier, la majorité des médias américains et la totalité des médias québécois ignoraient qui était Sarah Palin. De mon côté, je connaissais assez bien cette politicienne et le 28 juin j’ai écrit sur ce blogue qu'elle était le meilleur choix que McCain pouvait faire pour la vice-présidence.

Je trouve assez gratifiant d'avoir eu une longueur d'avance sur les "journalistes professionnels".

Par contre, comme on pouvait s'y attendre, le correspondant étranger le plus biaisé de la colonie journalistique québécoise a préféré se lancer dans une campagne active de dénigrement contre Sarah Palin plutôt que d'informer ses lecteurs sur les réalisations de cette politicienne.

Par exemple, il aurait pu parler de l'expérience de Palin comme gouverneur.  Lorsqu'elle dirigeait l'Alaska, Sarah Palin était aux commandes d'un budget de 5,5 milliards de dollars*. Bill Clinton, lorsqu'il était le gouverneur de l'Arkansas, administrait un budget de 2,8 milliards de dollars*.  Vous avez bien lu, Sarah Palin a probablement plus d'expérience dans l'administration des affaires publiques que Bill Clinton lorsqu'il est devenu président.  Et pour ceux qui pensent que Palin est dépensière, sachez qu'elle a coupé les dépenses de son gouvernement de 13% cette année.

*En dollars constants


31 août 2008

Médias compétents recherchés… Canada Coup de gueule Économie Élection 2008 En Chiffres États-Unis

La plupart du temps les médias québécois rivalisent d'incompétence.  Néanmoins, il existe quelques exceptions qui, par leur rigueur et leur honnêteté, font un travail digne de mention.  J'ai toujours considéré que Michel C. Auger faisait partie de ce groupe.  Quelle ne fut pas ma déception de voir un journaliste que je respectais faire un travail aussi médiocre lors de la convention démocrate.

Appelé à analyser la convention démocrate, Michel C. Auger a dit que l'économie était un enjeu important de l'élection aux États-Unis parce que si le Canada doit composer avec un simple ralentissement économique, les Américains étaient en train de vivre une "vraie" récession.

Au Canada, la croissance économique lors du premier trimestre de l'année 2008 a été de -0,2% et de +0,1% lors du 2e trimestre.

Aux États-Unis, la croissance économique lors du premier trimestre de l'année 2008 a été de +0,9% et de +3,3% lors du 2e trimestre.

Voici l'évolution du PIB canadien et américain depuis le début de l'année 2007:

Économie Canada États-Unis

Nos médias tiennent tellement à voir les États-Unis se casser la gueule qu'ils ont oublié de regarder ce qui se passait ici.


30 août 2008

Science économique Économie International Mondialisation

"Only one Economic System Exists: Market Captialism; For Mass of Mankind It's A Source of Hope."

City Journal
Economics Does Not Lie
The dismal science is at last a science—and the world is the beneficiary.
by Guy Sorman

Though economics as a discipline arose in Great Britain and France at the end of the eighteenth century, it has taken two centuries to reach the threshold of scientific rationality. Previously, intuition, opinion, and conviction enjoyed equal status in economic thought; theories were vague, often unverifiable. Not so long ago, one could teach economics at prestigious universities without using equations and certainly without the complex algorithms, precise (though not infallible) mathematical models, and computers integral to the field today.

No wonder bad economic policies ravaged entire nations during the twentieth century, producing more victims than any epidemic did. The collectivization of land in Russia during the twenties, in China during the fifties, and in Tanzania during the sixties starved hundreds of millions of peasants. The uncontrolled printing of currency destabilized Weimar Germany, facilitating the rise of Nazism. The nationalization of enterprises and the expulsion of entrepreneurs ruined Argentina during the forties and Egypt a decade later. India’s License Raj—requiring businesses to obtain a host of permits before opening their doors—froze the country’s economic development for decades, keeping millions impoverished.

On an even larger scale, the century witnessed a war between two economic systems: state socialism and market capitalism. In the socialist system, property was public, competition forbidden, and production planned. In the market system, property was private, competition encouraged, and production determined by entrepreneurs. Faced with the choice of which system was superior, nations hesitated and economists remained divided.

The state of affairs today is entirely different. When the Soviet Union crumbled, the socialist model that it embodied imploded, too—or, more precisely, the Soviet Union fell because the socialist economic system proved unworkable. Now only one economic system exists: market capitalism. Virtually everywhere, the public sector has given ground to privatization; currency has escaped state control, to be governed by independent central banks; competition has taken wing, thanks to the deregulation of markets and the opening of borders; taxation has become less progressive, so as to encourage entrepreneurs and create jobs.

The results have been breathtaking. Opening economies and promoting trade have helped reconstruct Eastern Europe after 1990 and lifted 800 million people, many of them in China, Brazil, and a now-license-free India, out of poverty. Even in Africa and the Arab Middle East, nations that have embraced capitalism have begun to escape from the terrible underdevelopment that has long plagued them.

Behind all this unprecedented growth is not only the collapse of state socialism but also a scientific revolution in economics, as yet dimly understood by the public but increasingly embraced by policymakers around the globe. The revolution began during the sixties and has finally brought economists to a broad, well-founded consensus about what constitutes good policy. No longer does economics lie; no longer would Baudelaire be able to write that “economics is a horror.” For the mass of mankind, on the contrary, it has become a source of hope.


29 août 2008

L’ours édenté Chine Europe International

Depuis que les Russes ont décidé d'envahir la Géorgie, nombreux ont été les analystes qui ont proclamé que la Russie était redevenue un pôle d'influence sur la scène internationale.

Really ?

Pays reconaissant l’indépendance du Kosovo
Pays reconaissant l’indépendance de l’Ossétie et de l’Abkhazie
Allemagne
Russie
Autriche
Belgique
Bulgarie
Danemark
Estonie
Finlande
France
Hongrie
Irlande
Italie
Lettonie
Lituanie
Luxembourg
Malte
Pays-Bas
Pologne
République tchèque
Royaume-Uni
Slovénie
Suède
Australie
Canada
Corée du Sud
États-Unis
Islande
Japon
Norvège
Suisse
Turquie
Albanie
Croatie
Liechtenstein
Monaco
Saint-Marin
Afghanistan
Belize
Burkina Faso
Costa Rica
Colombie
Libéria
Îles Marshall
Nauru
Pérou
Sénégal
Sierra Leone
Taïwan

Gifle supplémentaire, cette semaine se tenait un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai, l’équivalent eurasien de l’OTAN dont la Russie est membre. Tous les pays de cette organisation (le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Kazakhstan et la Chine) ont refusé de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie et de l’Abkhazie.

La Chine craint qu’en appuyant les Russes, elle encourage les mouvements séparatistes sur son territoire. Les autres membres estiment qu’un appui à la Russie entraînerait une détérioration de leurs relations politiques et commerciales avec l’Europe et les États-Unis.

La Russie a voulu faire croire au monde qu’elle était redevenue un joueur important. En étant incapable d’obtenir le support de ses Alliés, la Russie s’est couverte de ridicule.


29 août 2008

Le bilan de l’été Québec Top Actualité

De quoi les médias ont parlé cette été ?

Actualités Québec

Si on regroupe les sujets par thème, voici ce que l'on obtient:

Actualités Québec

Les têtes d'affiche de l'été:

  1. Stephen Harper
  2. Paul McCartney
  3. Stéphane Dion
  4. Jean Charest
  5. Michael Phelps
  6. Alexandre Despatie
  7. Barack Obama
  8. Pierre Curzi
  9. Céline Dion
  10. Omar Khadr

Les absences marquées:

  • Pauline Marois 11e
  • Gilles Duceppe 22e
  • Mario Dumont 37e.

Durant l’été 2007, Mario Dumont avait terminé au 5e  rang.  C'est la première fois qu'un chef de l'opposition se retrouve aussi loin dans un palmarès.

Influence Communication
Un été chargé et certaines personnalités discrètes

Selon un rapport rendu public aujourd'hui par Influence Communication, l'actualité a été très chargée avec un volume de nouvelles 15 % supérieur à la moyenne que l'on retrouve normalement pendant la saison estivale.  Les Jeux Olympiques ont facilement décroché le titre de la nouvelle la plus citée avec 5,31 % de l'ensemble des dossiers de l'été.  Il s'agit de la plus importante nouvelle d'été depuis l'an 2000.  Sur 7 jours, il s'agit aussi de la nouvelle numéro un depuis le premier janvier dernier.  En comparaison, la disparition de Cédrika Provencher avait occupé 2,03 % des nouvelles estivales en 2007.

Soulignons qu'à la mi-juillet, la météo et le 400e anniversaire de Québec constituaient les deux principaux thèmes de l'été.

En ce qui a trait aux Jeux Olympiques,  nous avons remarqué une distortion importante dans la couverture.  Dans les 12 mois qui ont précédé les Jeux, près de 93 % de l'attention médiatique portait sur la liberté de presse et d'opinion, l'oppression, le Tibet, la pollution, le plomb dans les jouets produits en Chine et le développement sauvage.   Après les cérémonies d'ouverture, les deux principales critiques de la presse internationale ont porté sur la manipulation informatique des feux d'artifices et sur l'enfant qui a fait du lips-sync.  Depuis ce moment, plus de 95 % de la couverture n'a porté que sur les jeux et le caractère fabuleux du pays de Mao.   Le sens critique de la presse internationale s'est donc atténué considérablement.

Avant 2005, la saison médiatique du prix de l'essence durait 2 mois en été.  Elle s'étend maintenant sur 10 mois.  Pour un deuxième été d'affilé le prix de l'essence connait des baisses importantes et disparait du palmarès des principaux dossiers d'actualité.  Le processus s'est donc inversé complètement depuis 2005.

Avec un volume d'actualité généreux, la presse québécoise a aussi diminué considérablement son contenu de "trucs tout usage" tels que des conseils pour se protéger du soleil, des moustiques, s'hydrater et bien faire cuire sa viande.   Ce type de capsule de "remplissage" occupe normalement 5,66 % des nouvelles en été.  Les médias ont limité son usage à 3 % seulement.

Les émeutes de Montréal-Nord ont aussi suscité l'intérêt des médias à l'égard de la violence chez les jeunes.  Au printemps, ce thème avait un poids médias légèrement inférieure à l'horticulture.


29 août 2008

Obama est raciste Coup de gueule Économie Élection 2008 En Citations États-Unis Hétu Watch Mondialisation

Obama Raciste

-

Lors de son discours devant la convention démocrate, Obama a demandé à ce que les Américains achètent des produits américains. Les médias devraient dénoncer ce protectionnisme économique pour ce qu'il est: de la xénophobie.

Philosophically, Americanism means individualism. Individualism holds that one's personal identity, moral worth, and inalienable rights belong to one as an individual, not as a member of a particular race, class, nation, or other collective.

But collectivism is the premise of "Buy American." In purchasing goods, we are expected to view ourselves and the sellers not as individuals, but as units of a nation. We are expected to accept lower quality or more expensive goods in the name of alleged benefits to the national collective.

Most "Buy American" advocates are motivated by misplaced patriotism. But for some the motive is a collectivist hostility towards foreigners. This xenophobic attitude is thoroughly un-American; it is plain bigotry.

Giving preference to American-made products over German or Japanese products is the same injustice as giving preference to products made by whites over those made by blacks. Economic nationalism, like racism, means judging men and their products by the group from which they come, not by merit.


28 août 2008

Au nom du père, du fils et du saint-état… Coup de gueule Économie Québec

Toujours au sujet de l'incurie des médias économique au Québec, voici ce que Sophie Cousineau, journaliste économique pour La Presse, avait à dire au sujet de Maple Leaf:

La Presse
Maple Leaf est partout

L’innocuité des aliments que nous achetons à l’épicerie ou que nous consommons au restaurant ne peut souffrir aucune considération budgétaire, aucune polémique idéologique. Et s’il faut relever le taux de la TPS pour s’en assurer, so be it.

L'an dernier au Québec, 83 piétons sont décédés sur les routes du Québec, bien plus que les victimes de la listériose.

Suivons la logique de Sophie Cousineau… La sécurité des piétons ne peut souffrir aucune considération budgétaire, aucune polémique idéologique. Et s’il faut mettre un fonctionnaire à tous les coins de rue, so be it.

Sans blague… Les médias sont encore en train de nous fabriquer une crise pour ensuite réclamer plus d'étatisme.

Think with your brain rather than with your heart !


28 août 2008

Spéculer sur l’ignorance des gens Coup de gueule Économie En Chiffres International

Pourquoi les Québécois sont-ils aussi arriérés quand vient le temps de parler d'économie ?  Une partie de la faute est attribuable à l'ignorance des journalistes couvrant les dossiers économiques.

Prenons par exemple Gérald Fillion, le "spécialiste" des affaires économiques pour Radio-Canada.  Cette semaine Gérald Fillion a déversé son fiel sur les spéculateurs qu'il accuse d'être responsables de la déstabilisation des marchés (ici et ici).  Par conséquent, Fillion pense que les États devraient interdire la spéculation sur certains produits.

Pourtant, il n'existe aucune évidence que la spéculation est responsable des variations brutales de prix.  Au contraire, les spéculateurs permettent une stabilisation des marchés. Pour preuve, voici deux exemples où la spéculation a été interdite:

Spéculateur

Je vous cite le résumé d'un article paru dans le journal économique "Explorations in Economic History":

Explorations in Economic History
Populists versus theorists: Futures markets and the volatility of prices

In this paper, the divergence between popular and professional opinion on speculation in general and futures markets in particular is explored. Along the way, a synopsis of prevailing popular attitudes on futures markets is presented, and an outline of a formal model of futures markets and its implications for commodity price volatility are sketched. The heart of the analysis is drawn from the historical record on the establishment and prohibition of futures markets. Briefly, the results presented in this paper strongly suggest that futures markets were associated with—and most likely caused—lower commodity price volatility.

Think with your brain rather than with your heart !


28 août 2008

Démagogie Coup de gueule Économie Gauchistan Mondialisation Québec

Hier, l'Institut Économique de Montréal a rendu public un document plaidant pour une exportation de l'eau douce québécoise.

Comme il fallait s'y attendre, l'organisme gauchiste "Eau Secours" a été scandalisé par cette proposition.

S'il est parfaitement légitime de remettre en question la viabilité économique du projet, le groupe écologiste a aussi fait preuve d'une démagogie navrante.

La Presse Affaire
Le Québec serait assis sur des milliards liquides

Pour la présidente d’Eau Secours, un autre problème est éthique. À l’heure actuelle, l’eau est considérée comme «une chose commune». À partir du moment où elle serait commercialisée à grande échelle, elle deviendrait un bien de consommation comme les autres.

«L’eau, ce n’est pas un produit, c’est essentiel à la vie. Tout le monde doit y avoir accès», assure-t-elle.

Vous savez ce qui est aussi essentiel à la vie ?  La nourriture !

Pourtant, en 2007,  les exportations d'aliments produits au Québec ont totalisé 4,1 milliards de dollars.  Ces exportations n'ont jamais remis en question la sécurité alimentaire des Québécois.

L'opposition au commerce de l'eau est motivée par un nationalisme à la sauce antiaméricaine. L'économie et le nationalisme n'ont jamais fait bon ménage…


27 août 2008

Assis la droite de dieu ? Élection 2008 États-Unis Hétu Watch

Droite Religieuse ?Le cliché véhiculé dans les médias veut que le Parti Républicain soit le bastion de méchants intégristes religieux cherchant à instaurer une théocratie aux États-Unis. Au-delà des idées reçues, il y a les faits…

Selon une étude du Pew Research Center, 51% des républicains considèrent que les églises ne devraient pas s'impliquer dans l'arène politique. Chez les démocrates cette proportion est de 52%. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'existe pas de clivage entre les républicains et les démocrates au sujet de la séparation de l'église et de l'état. À ce propos, sur God-Meter Obama a maintenant un score de 7 et McCain un score de 4.

Voilà des informations, essentielles pour comprendre la dynamique politique aux États-Unis, qui devraient se retrouver sur le blogue de tout correspondant sérieux de la presse québécoise aux États-Unis.

P.-S. En complément d'information, je vous invite à lire ce billet écrit par Vincent Geloso.


27 août 2008

La contre-culture Canada Coup de gueule Économie Gauchistan

Culture CanadaBeaucoup de bruit à propos d'une étude du "Conference Board" au sujet des retombés économiques de l'industrie culturelle au Canada.  Les artistes y ont vu un argument pour continuer à réclamer du gouvernement l'argent des payeurs de taxes.

Mais il serait bon de mettre le tout en perspective.

En 2004, Patrimoine Canada a dépensé en subventions pour la culture l'équivalent de 31$ par habitant et les ménages canadiens ont dépensé 1 450$ en produits culturels.  La même année, le National Endowment for the Arts (l'équivalent américain de Patrimoine Canada) a dépensé en subventions pour la culture l'équivalent de 0,34$ par habitant et les ménages américains ont dépensé 2 218$ en produits culturels.

Alors qu'on ne tente pas de nous faire croire que l'industrie culturelle dépend des largesses de l'état.

*2004 est la dernière année où les statistiques sont disponibles.


27 août 2008

Ils vont passer ! Canada Coup de gueule En Chiffres Québec

Même si les médias québécois, tout comme les médias américains, font tout en leur pouvoir pour diaboliser le parti de droite; les Québécois, tout comme les Américains, n'embarquent pas dans leur petit manège.  Voici les résultats du dernier sondage CROP-La Presse sur les intentions de vote au Québec en vue de la prochaine élection fédérale:

Sondage CROP

Au Québec le taux de satisfaction à l'égard de Stephen Harper est passé de 46% (en juin) à 52%.

J'en profite pour adresser un petit message à Gilles Duceppe…

Gilles, cesse de nous bullshiter en disant que le Bloc Québécois défend les intérêts et les valeurs du Québec.  Ton parti ne représente que 30% de l'électorat.  Le Bloc ne défend pas les intérêts et les valeurs du Québec, il défend les valeurs et les intérêts des bloquistes. Gilles, je suis Québécois et tu ne parles pas en mon nom.


26 août 2008

McCainocrats Élection 2008 En Vidéos États-Unis Hétu Watch

John McCain lance… ET COMPTE !

Il y a encore mieux, voici la toute dernière pub du clan McCain:

Une vérité qui dérange certaines personnes.


26 août 2008

Top 5 Qc (enfin de retour !!!) Québec Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité québécoise (19-25 août) selon Influence Communication:

Actualités Québec

Une semaine olympique

Avec un poids médias de 10,66 %, la dernière semaine des jeux de Pékin décroche le titre de la nouvelle la plus citée depuis 7 jours et depuis le début de l’année 2008.  Depuis l’an 2000, c’est la 5e nouvelle la plus médiatisée au Québec derrière l’attentat au Collège Dawson survenu en septembre 2006.  La semaine dernière, les jeux avaient occupé 8,12 % des nouvelles.  En 2006, les jeux de Turin avaient connu leur sommet avec 6,41 %.

Au second rang, on trouve le spectacle que Céline Dion a donné sur les Plaines d’Abraham vendredi dernier avec un poids de 1,64 %.  En comparaison, le spectacle de Paul McCartney avait retenu 5,63 % de l’espace médiatique.  Le doctorat honorifique remis à Céline Dion se classe quant à lui au 8e rang avec 0,88 %.

La situation en Géorgie et en Afghanistan récoltent respectivement 1,25 % et 1,24 %.

Finalement, le passage au secteur privé de l’ex ministre de la Santé, Pillippe Couillard s’est vu octroyer 1,19 % de l’ensemble des nouvelles de la semaine.

Source:
Influence Communication
Influence Communication